Nature : Création d'un groupe de travail pour renforcer la protection de l'ibis au Cambodge

Les principales organisations de conservation de la faune du pays se sont jointes au ministère de l’Environnement pour créer un groupe de travail afin de renforcer la protection de l’ibis.

Pour se nourrir, l’Ibis géant, l’espèce la plus répandue, chasse reptiles, amphibiens, et crustacés.
Pour se nourrir, l’Ibis géant, l’espèce la plus répandue, chasse reptiles, amphibiens, et crustacés. Photo Allan Michaud

Selon l’organisation NatureLife Cambodia, la constitution du groupe de travail a été discutée lors d’une récente réunion de consultation entre les principales organisations de protection de la faune sauvage du Royaume.

Cette réunion a permis à tous les participants de mieux appréhender l’état de conservation actuel et les menaces qui pèsent sur les deux espèces vivant au Cambodge.

« Le groupe de travail sur l’ibis du Cambodge a pour objectif de mobiliser des ressources et d’intensifier la conservation afin de prévenir la disparition de ces espèces d’oiseaux dans le pays », indique NatureLife Cambodia.

À Propos

Auparavant, on trouvait des ibis dans d’autres pays du Sud-est asiatique ; au Laos et au Vietnam. Mais, dans ces deux pays, l’espèce semble avoir disparu, seul le Cambodge abrite encore quelques centaines d’individus. Les couples et colonies d’Ibis géants résident principalement près des points d’eau, étangs, lacs et rivières.

Pour se nourrir, l’Ibis géant, l’espèce la plus répandue, chasse reptiles, amphibiens, et crustacés. L’oiseau préfère chasser sur les terres humides mais on peut le voir aussi chercher ses proies sur des surfaces plus sèches, comme dans cette clairière.

L’Ibis géant construit son nid dans les arbres, qu’il préfère de grande taille. Il n’aime pas la compagnie des hommes et construira son nid de préférence loin des habitations ou des villages. Comme les inondations sont saisonnières au Cambodge, l’Ibis géant se déplacera en fonction des points d’eau disponible. Si un point d’eau disparaît à la fin de la mousson, l’Ibis en cherchera un autre proche d’un arbre pour y refaire son nid.

Déclin

Les raisons du déclin de l’espèce sont assez mal connues. La chasse, la déforestation, et les remblais pour l’agriculture semblent être à l’origine de sa disparition. Mais les jeunes Ibis sont aussi victimes de prédateurs telles la civette ou la marte, deux petits mammifères très agiles qui adorent venir piller et dévorer les œufs et oisillons des nids d’ibis. Au Cambodge, l’Ibis géant fait l’objet de mesures de protection assez strictes, malheureusement encore insuffisantes.

 

Les principales organisations de conservation de la faune sauvage participant à cette initiative sont NatureLife Cambodia (Birdlife in Cambodia), Wildlife Conservation Society (WCS), Angkor Centre for Conservation of Biodiversity (ACCB), World Wide Fund for Nature (WWF), et Rising Phoenix avec le soutien du CEPF (Critical Ecosystem Partnership Fund) par le biais de NatureLife Cambodia.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône