top of page
Ancre 1

Musée & EFEO : Ré-assembler les bras d'une statue du roi Jayavarman VII

Début janvier, des équipes de l'atelier de conservation de la pierre et de l'École française d'Extrême-Orient (EFEO) ont procédé à une évaluation des différentes techniques qui pourraient être utilisées afin de ré-assembler les deux bras d'une ancienne statue du roi Jayavarman VII.

Le musée a rappelé que les fragments du bras gauche avaient été découverts par l’architecte français Henri Marchal en 1924 et apportés au Musée de la Conservation d’Angkor en 1931.

Le français Georges Groslier les a fait ensuite acheter par le Musée national et les a réassemblés fin 1934. Ce n’est qu’en 1998 qu’un chercheur du Musée national a constaté qu’elles avaient été mal assemblées et les a démontées. Le chercheur khmer Michel Trane a d’abord émis l’hypothèse que les deux pièces étaient les mains du roi Jayavarman VII, mais n’a pas eu l’occasion d’essayer de les assembler.

« Son hypothèse a été confirmée en 2019 par une équipe de recherche française utilisant la technologie de numérisation 3D. Elle a montré que les sections brisées se chevauchaient presque parfaitement », indique le musée.

Au début du mois, les équipes de l’atelier de conservation de la pierre et de l’École française d’Extrême-Orient (EFEO) ont procédé à une évaluation des différentes techniques qui pourraient être utilisées pour assembler les deux mains.

« L’objectif de la restauration de ces fragments est de commémorer et de renforcer le prestige des rois d'Angkor », précise le musée.

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page