forum 1.jpg
forum 2.jpg

Monde : ASEAN et Cambodge appellent à un cessez-le-feu immédiat en Ukraine

Les ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN ont publié une déclaration commune appelant à un cessez-le-feu immédiat en Ukraine, alors que le Cambodge vient de se joindre à 140 pays et à sept membres du bloc pour voter en faveur de la résolution de l’ONU censurant la Russie pour son offensive militaire.

Illustration  Ministère de la Défense (cc)
Illustration Ministère de la Défense ukrainien (cc)

Dans un communiqué de presse commun publié le 3 mars, les ministres des Affaires étrangères du bloc ont exprimé leurs préoccupations quant à la gravité croissante de la situation et à la détérioration des conditions humanitaires résultant des hostilités militaires en cours en Ukraine.

« Nous appelons donc à un cessez-le-feu immédiat et à la poursuite du dialogue politique qui conduirait à une paix durable en Ukraine. Nous soulignons l’importance d’un cessez-le-feu afin de créer un environnement propice à des négociations pour résoudre la crise actuelle et éviter la souffrance continue de personnes innocentes », indique la déclaration.

« Nous réitérons notre conviction qu’il y a encore de la place pour un dialogue pacifique afin d’empêcher que la situation ne devienne incontrôlable et de mettre un terme au nombre croissant de pertes et de blessés civils et militaires, ainsi qu’aux impacts négatifs ressentis dans le monde entier ».

« À cet égard, l’ASEAN est prête à faciliter, par tous les moyens possibles, le dialogue entre les parties concernées. »

Le Cambodge fait partie des 140 pays qui ont voté « oui » pour coparrainer le projet de résolution de l’Assemblée générale des Nations unies du 2 mars condamnant l’offensive.

La résolution — qui exige que la Russie cesse immédiatement de recourir à la force contre l’Ukraine et retire ses forces militaires — a vu 35 abstentions et cinq pays voter contre, dont la Russie.

Au sein de l’ASEAN, qui compte 10 pays, le Cambodge est l’un des huit États membres — y compris le Myanmar — à avoir voté pour la résolution, tandis que les voisins du Royaume, le Laos et le Vietnam, se sont abstenus.

Le ministère cambodgien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a déclaré : « Nous croyons au dialogue et à la diplomatie pour éviter que la situation ne devienne incontrôlable et pour trouver une résolution pacifique conformément aux lois internationales et aux principes de la Charte des Nations unies.

« Tout en comprenant les préoccupations sécuritaires en jeu, le Cambodge maintient sa position ferme selon laquelle tous les États membres de l’ONU doivent respecter la souveraineté, l’intégrité territoriale et l’indépendance politique des autres États membres. »

S’adressant à l’Assemblée générale des Nations unies le 2 mars, le représentant permanent du Cambodge auprès des Nations unies, Ke Sovann, a déclaré que le Royaume était « fermement convaincu » qu’une paix durable ne pouvait être obtenue que par le dialogue et la négociation pacifiques.

le représentant permanent du Cambodge auprès des Nations unies, Ke Sovann
Le représentant permanent du Cambodge auprès des Nations unies, Ke Sovann

Il a appelé toutes les parties impliquées dans la guerre à assurer la protection des civils et des infrastructures civiles, et a souligné que l’accès à l’aide humanitaire en Ukraine et dans les environs devait être garanti pendant cette « période difficile ».

Suite au projet de résolution, plusieurs ambassades étrangères au Cambodge ont félicité le Royaume pour avoir rejoint le vote majoritaire pour dénoncer l’ex-URSS.

« Excellent de voir le Cambodge… se joindre aux États-Unis et à de nombreux autres pays pour coparrainer une résolution de l’ONU que la plupart des nations de l’ASEAN ont soutenue, déplorant l’agression russe et exigeant la fin de sa guerre non provoquée contre l’Ukraine. Le monde prend des mesures pour que la Russie rende des comptes », a tweeté l’ambassadeur américain au Cambodge, Patrick Murphy.

L’ambassade de France à Phnom Penh s’est également félicitée de voir son pays hôte partager un même « attachement » à la Charte des Nations unies, ainsi qu’aux principes qui ont fondé l’ordre international.

« Soyons unis pour mettre fin aux souffrances du peuple ukrainien et trouver le chemin de la paix ! », a-t-elle déclaré dans un post Facebook.

Kin Phea, directeur de l’Institut des relations internationales de l’Académie royale du Cambodge
Kin Phea, directeur de l’Institut des relations internationales de l’Académie royale du Cambodge

Kin Phea, directeur de l’Institut des relations internationales de l’Académie royale du Cambodge, a noté que le vote du Cambodge constituait la preuve que le Royaume ne soutenait pas l’attaque militaire d’une petite nation par une plus grande. Au contraire, le Cambodge souhaite voir une solution pacifique fondée sur les règles et les mandats de la Charte des Nations unies, a-t-il déclaré.

« Le Cambodge ne veut pas d’une situation dans laquelle le plus grand pays est automatiquement le vainqueur en raison de son agressivité et de sa puissance militaire », a-t-il ajouté.

Alors que la guerre Russie-Ukraine entrait dans sa deuxième semaine le 3 mars, le ministre de l’Intérieur Sar Kheng a annoncé qu’il avait donné des instructions aux autorités et aux forces armées cambodgiennes pour assurer la sécurité de toutes les ambassades étrangères et de leurs représentants dans le Royaume, car il a noté qu’il pourrait y avoir des « opportunistes » qui pourraient « causer des problèmes » sur les sites qui comprennent également des résidences diplomatiques.

M. Kheng a déclaré que les effets de la guerre s’étaient déjà fait sentir au Cambodge par l’augmentation des prix du pétrole et du gaz.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône