Mémoire : Centres provinciaux du DC-Cam et Bibliothèque de la Reine Mère accessibles à tous

Le Centre de Documentation du Cambodge (DC-Cam) a annoncé hier qu'il avait doté ses cinq centres d'archives régionaux et la Bibliothèque de la Reine Mère (QML) de tous les équipements nécessaires, donnant ainsi aux étudiants et aux chercheurs un accès complet à ses ressources sur l'histoire des Khmers rouges. Le centre a également fait part de l'ouverture du centre de paix d'Anlong Veng (Oddar Meanchey), du centre de documentation de Prey Veng, de ceux de Kampong Cham et de Koh Thma (Tbong Khmum) et du centre de documentation de Takeo.

 « Les collections de la bibliothèque Reine Mère sont uniques et doivent être accessibles à tous », a déclaré l’ambassadeur Julio A. Jeldres, conseiller au cabinet de Sa Majesté le Roi du Cambodge.
« Les collections de la bibliothèque Reine Mère sont uniques et doivent être accessibles à tous », a déclaré l’ambassadeur Julio A. Jeldres, conseiller au cabinet de Sa Majesté le Roi du Cambodge.

Chaque famille cambodgienne, de celle de la reine mère à celle du plus pauvre des paysans, a eu au moins un membre qui est mort ou a simplement disparu pendant le règne de terreur des Khmers rouges.

Près de deux millions de personnes ont été exécutées, affamées ou tuées par le travail forcé entre 1975 et 1979, et de nombreuses personnes sont mortes au cours des années de guerre, de génocide, d’instabilité et de famine qui ont suivi. Les familles cambodgiennes portent encore aujourd’hui les séquelles de cette histoire. Le pays ressemble à une vaste famille brisée et la guérison prendra plusieurs générations.

La guérison, cependant, n’est pas un processus passif. C’est un processus actif qui requiert autant de résilience que de transformation, et cette transformation dépend de l’apprentissage.

« Afin de faciliter un meilleur accès à l’information et d’améliorer les moyens d’éducation et de recherche, le Centre de documentation du Cambodge (DC-Cam) est heureux d’annoncer l’extension de sa salle d’information publique à cinq provinces supplémentaires avec également un accès à la Bibliothèque Reine Mère du Cambodge. »

Ceux qui sont intéressés peuvent accéder aux archives du DC-Cam en suivant les procédures d’obtention d’un accès virtuel sur le portail en ligne du DC-Cam ou en soumettant une demande et en suivant les protocoles.

Les salles d'information publiques des centres régionaux de la DC-Cam et de la QML sont ouvertes au public du lundi au vendredi de 7h30 à 17h00.

Les visiteurs sont tenus de respecter plusieurs règles, notamment ne pas utiliser de téléphones portables ou d'autres appareils de production de son ou d'enregistrement dans les salles, ne pas prendre de notes ou autres marques sur les documents. Un accès à Internet est disponible sur demande pour effectuer des recherches en ligne.

Chaque Cambodgien a la responsabilité de transformer le Cambodge à un niveau personnel et collectif. Grâce à l’information, à l’éducation et à la recherche, nous parviendrons à l’autonomisation, à l’innovation et à la croissance sur le plan personnel et national.

Une bibliothèque honorant la Reine Mère du Cambodge devrait être ouverte au grand public, en particulier aux Cambodgiens les moins fortunés, qui n’ont pas les moyens d’aller étudier à l’étranger. « Les collections de la bibliothèque Reine Mère sont uniques et doivent être accessibles à tous », a déclaré l’ambassadeur Julio A. Jeldres, conseiller au cabinet de Sa Majesté le Roi du Cambodge.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône