Mékong : Incertitudes sur l’avenir des petits pêcheurs

Les pêcheurs vivant sur le Mékong au Cambodge se disent de plus en plus spoliés par les barrages construits au Laos. Ils déclarent opérer moins de prises et ne ramener que des poissons de petite taille. Les pêcheurs blâment également la pêche illégale, les filets électriques, la surpêche, le changement climatique et la sécheresse.


Man Mat est fils de pêcheur et la famille travaille sur le Mékong, au Cambodge : ”…les poissons sont de plus en plus petits. Mon père attrape cinq à quinze kilogrammes par jour alors qu’il y a quelques années, il était à 100 – 200 kilogrammes. Dans dix ans, il ne restera plus de poisson….”, déclare-t-il, désabusé.


En 2012, des fonctionnaires au Laos avaient dévoilé des plans pour construire le barrage de Xayaburi, un investissement gigantesque de 3.8 milliards de dollars US mais les scientifiques et les militants environnementaux s’étaient alors vivement opposés au projet. Les fonctionnaires du pays voisin avaient alors annoncé qu’ils allaient construire un barrage plus modeste, pour un coût de 300 millions de dollars US. Le mois dernier, le gouvernement du Laos a décidé de construire un troisième barrage dans le nord du pays. Ce projet de 1,88 milliard de dollars US fera partie d’un programme visant à vendre de l’électricité aux pays voisins, en particulier la Chine, qui a également construit des barrages à travers le Mékong sur son territoire. Le bulletin “Catch and Culture” consacré à la pêche dans la région du Mékong indique que la récolte totale de poisson du Mékong et de son delta inférieur a été évaluée à onze milliards de dollars en 2015. Environ 70 millions de personnes dépendent de ces ressources.


Au cours des vingt dernières années, le nombre de personnes qui dépendent du Mékong et de sa zone du delta a augmenté d’au moins dix millions de personnes. Cela a augmenté sensiblement la demande de poisson et a conduit à ce que les scientifiques appellent “la pêche vers le bas.” En fait, il n’y a plus de captures de grands poissons. Ils sont remplacés par des poissons plus petits que les pêcheurs, auparavant, rejetaient à l’eau. Toutefois, l’impact réel est difficile à mesurer en raison de la complexité du Mékong et du manque de statistiques antérieures. Alors que certaines années sont exceptionnelles, il est facile ensuite de tirer des conclusions vers le bas l’année suivante… Le Laos, cependant, statistiques ou pas, indique qu’il ne changera pas ses projets. Le pays veut construire onze barrages à travers le Mékong et 123 à travers le pays.

Christopher Jones-Cruise, Luke Hunt et Chhaing Chomras. Avec l’aimable autorisation de VOA.


Banniere Cambodge Mag.jpg
KHEMA

La Poste, Pasteur et Angkor

Démarrez la journée du bon pied grâce au désormais iconique petit-déjeuner à volonté de Khéma.

Viennoiseries, œufs, pancakes, boissons chaudes et bien plus encore pour $14 seulement par personne.

Du lundi au vendredi de 6:30 à 11:00, et jusqu’à 15:00 le week-end.

MALIS

Phnom Penh et Siem Reap

Savourez un petit-déjeuner cambodgien typique dans la quiétude des restaurants Malis. Sélection de soupes, nouilles et autres plats et boissons typiques à volonté pour seulement $8. 

 

Offre valable à Malis Phnom Penh et Malis Siem Reap, tous les jours de 6h00 à 10h00.

1V7A0274.jpg
TOPAZ

Phnom Penh

Tradition et gastronomie françaises au cœur de Phnom Penh. 

Découvrez notre déjeuner d’affaires à partir de $19++, verre de vin compris, tous les jours de 11h30 à 14h.

Prix en dollars US soumis à des frais de couvert de 7% et à une taxe gouvernementale de 10%

S'INSCRIRE PAR E-MAIL

  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône