Livre : Parution prochaine de « Norodom Sihanouk & Zhou EnLai - Une amitié extraordinaire...»

Le Dr Julio A. Jeldres, Conseiller au Cabinet de Sa Majesté le roi du Cambodge avec le rang protocolaire de ministre d’État, a déclaré qu’il imprimerait ce livre en version anglaise fin février ou début mars 2021.

Norodom Sihanouk et Zhou EnLai - Une amitié extraordinaire en marge de la guerre froide
Norodom Sihanouk et Zhou EnLai - Une amitié extraordinaire en marge de la guerre froide

« Les correcteurs font actuellement la relecture du manuscrit A4, environ 120 pages, avant l’impression. Il fera environ 250 pages et sera bientôt disponible », a déclaré le Dr Julio A. Jeldres à l’Agence Kampuchéa Presse. Le livre est une étude originale de la relation entre le défunt roi Père Norodom Sihanouk et l’ancien Premier ministre chinois Zhou Enlai.

« L’ouvrage a pris plus de dix ans de recherche et d’écriture, souligne l’auteur »

Le livre offre une vision unique entre leur amitié qui a enduré les rigueurs de la guerre froide, la grande révolution culturelle prolétarienne chinoise et a jeté les bases de l’étroite amitié existante entre le Cambodge et la Chine aujourd’hui, a-t-il ajouté.

« Le défunt roi, le père Norodom Sihanouk, était un visionnaire et il a vu dans les années 1950 que la Chine redeviendrait un jour un État puissant à la fois économiquement et politiquement. A l’époque où la Chine était ostracisée par l’Occident, qui ne reconnaissait que Taiwan, précise l’auteur »

Le Dr Julio A. Jeldres a déclaré qu’il était encore étudiant au Chili en 1970, lorsqu’il a été fasciné par le fait qu’un pays communiste accueille à bras ouverts l’ancien roi du Cambodge et lui permet de s’établir dans le lieu le plus prestigieux de Pékin pour diriger un front national de résistance aux dirigeants du coup d’État de mars 1970. Le Premier ministre Zhou Enlai a contribué à convaincre Mao Zedong et d’autres dirigeants chinois d’étendre leur soutien à son ami Sihanouk à une époque où le Cambodge était pacifique, mais entraîné par la guerre qui ravageait le Vietnam voisin. Le roi-père fut le seul dirigeant cambodgien à avoir eu une relation étroite avec les dirigeants chinois successifs, de Mao Zedong à Xi Jinping, jetant ainsi les bases de la coopération étendue existant entre les deux pays, ajoute l’écrivain.

Avec Heng Panha — AKP

107 vues0 commentaire