Les investisseurs européens à la recherche d’opportunités avec le Cambodge et l’ASEAN

Les investisseurs européens annoncent qu’ils prévoient d’augmenter les engagements et le commerce avec le Cambodge et l’ASEAN — ils mettent en avant les chaînes d’approvisionnement et la mise en œuvre d’accords de libre-échange comme des opportunités clés entre les deux blocs.

Tassilo Brinzer, Daniel Schmücking, Chris Humphrey, Molyaneth Heng et Tom Hesketh
Tassilo Brinzer, Daniel Schmücking, Chris Humphrey, Molyaneth Heng et Tom Hesketh

Selon l’enquête phare, « EU-ASEAN Business Sentiment Survey 2021 », 82 % des membres de la communauté économique de l’ASEAN devraient augmenter leur niveau d’investissement dans la région au cours des cinq prochaines années et 63 % classent celle-ci comme la région offrant les meilleures opportunités économiques.

Toutefois, seuls 2 % d’entre eux pensent que la communauté de pays progresse suffisamment vite et 81 % estiment qu’il existe trop d’obstacles à l’utilisation efficace des chaînes d’approvisionnement.

Chris Humphrey Directeur exécutif, Conseil des affaires UE-ANASE
Chris Humphrey Directeur exécutif, Conseil des affaires UE-ASEAN

Opportunités et défis pour le Cambodge

Un panel animé par Tom Hesketh et composé de Tassilo Brinzer, Daniel Schmücking, Chris Humphrey et Molyaneth Heng s’est exprimé sur les opportunités et les défis que cela représente.

Chris Humphrey, directeur exécutif du Conseil des affaires UE-ASEAN, estime que la région doit se concentrer sur l’accélération du rythme de mise en œuvre des accords et initiatives clés actuelles et sur l’écoute des réactions du secteur privé. Il ajoute que si le Cambodge propose un grand nombre d’initiatives, il est primordial de se concentrer sur les principales mesures actuelles.

Tassilo Brinzer, président de la Chambre de commerce européenne, considère que le Cambodge doit s’assurer que son environnement, sa société et sa gouvernance soient à un niveau approprié pour que les entreprises européennes puissent investir dans le Royaume.

Il ajoute qu’à l’avenir, il espère que ce que l’on dénomme aujourd’hui « investissement vert » sera simplement appelé investissement.

Tekreth Kamrang, secrétaire d’État au ministère du Commerce, explique que le gouvernement se concentre aujourd'hui sur la promotion de la diversification et de la reprise économique dans quatre secteurs principaux, à savoir l’agriculture et l’agroalimentaire, le tourisme, l’habillement et l’industrie manufacturière.

Elle précise que le gouvernement vise également à construire la croissance pour la concurrence, la résilience et la croissance inclusive durable avec le développement de la numérisation pour soutenir les PME, l’éducation, la main-d’œuvre qualifiée, la santé publique et, enfin, la relance verte.

Tassilo Brinzer président de la Chambre de commerce européenne
Tassilo Brinzer président de la Chambre de commerce européenne

Le Cambodge sous les feux de la rampe pendant la présidence de l’ASEAN

Daniel Schmücking, représentant au Cambodge de la Konrad-Adenauer-Stiftung (KAS), rappelle que cette année, le Cambodge aura l’occasion de mettre en avant son rôle au sein du bloc pendant sa présidence.

Il ajoute que, bien qu’étant une économie plus modeste, le Cambodge pouvait rassembler le bloc grâce au contexte économique et à la diplomatie.

Selon le rapport de KAS : « Le Cambodge aura l’occasion de faire progresser la diplomatie économique afin que le Royaume puisse diversifier ses sources de croissance, amplifier les potentiels économiques et tirer profit des opportunités émergentes.»

En particulier, la présidence de l’ASEAN permettra au Cambodge de poursuivre sur la voie de la libéralisation économique, de l’ouverture des échanges et de la mondialisation, et de s’efforcer de promouvoir le commerce multilatéral et les négociations d’accords de libre-échange avec un plus grand nombre de pays, indique KAS.

Le pays espère transformer l’environnement extérieur en une source d’opportunités pour son développement national, favoriser un plus grand engagement international entre lui et les autres grandes économies, et élever sa réputation dans le monde, ajoutent-ils.

Cambodia Investment Review a précédemment rapporté que l’ambassadrice de l’UE au Cambodge, Carmen Moreno, avait déclaré que le commerce et les investissements seraient les principaux moteurs pour soutenir la croissance du Cambodge et créer de nouveaux emplois :

« L’adoption de la nouvelle loi sur l’investissement est un outil essentiel pour attirer des investissements plus nombreux et de meilleure qualité, accroître la diversification et la compétitivité des industries, et fournir au pays des emplois plus nombreux et de plus grande valeur »

Mme Moreno avait également avancé que l’UE chercherait à accroître sa présence au Cambodge et qu’elle s’attacherait à créer un environnement commercial transparent et prévisible pour les investisseurs et conforme aux normes internationales.

Le gouvernement cambodgien a prévu d’atteindre un taux de croissance d’environ 4,8 %, en 2022.

Harrison White avec notre partenaire Cambodia Investment Review

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône