Les échanges commerciaux entre les USA et le Royaume atteignent près de 6,5 milliards $

Les échanges commerciaux entre le Cambodge et les États-Unis ont totalisé 6,479 3 milliards de dollars au cours des neuf premiers mois de 2021, marquant une hausse de 28,37 % en glissement annuel par rapport aux 5,047 1 milliards de dollars de 2020, selon le Bureau du recensement américain.

Les échanges commerciaux entre les USA et le Royaume atteignent près de 6,5 milliards $
Les échanges commerciaux entre les USA et le Royaume atteignent près de 6,5 milliards $

De janvier à septembre, les exportations cambodgiennes vers les États-Unis se sont élevées à 6,175 8 milliards de dollars, soit un bond de 28,26 % en glissement annuel par rapport à 4,814 9 milliards de dollars, et les importations ont atteint 303,5 millions de dollars, soit une hausse de 30,70 % en glissement annuel par rapport à 232,2 millions de dollars.

La plupart des exportations cambodgiennes vers les États-Unis au cours de la période étaient des vêtements, des chaussures, des produits de voyage, des bicyclettes et des composants électroniques, et les importations étaient des voitures, des machines et des produits électroniques.

Selon le ministère du Commerce, en 2020, les États-Unis étaient le plus grand marché d’exportation du Cambodge, suivis par la Chine, le Japon, le Royaume-Uni, le Canada et la Corée du Sud,

Hong Vanak, de l’Académie royale du Cambodge, a déclaré au Post que l’augmentation du volume des échanges indiquait une forte demande sur le marché américain pour les produits cambodgiens, et de bonnes relations diplomatiques entre les deux pays.

Sur la base de ces données, le Cambodge s’attend à ce que davantage d’investisseurs viennent produire des biens destinés à l’exportation vers le marché américain, a-t-il dit.

« La réouverture du tourisme dans de nombreux pays du monde est l’une des principales raisons pour lesquelles le commerce entre les États-Unis et le Cambodge a été constamment positif, en particulier pour les textiles et les produits de voyage »

« Il est de notoriété publique qu’il y a historiquement de nombreuses usines de confection qui produisent pour le marché américain », a précisé Vanak.

Toutefois, il a exhorté le Cambodge à fournir des efforts pour diversifier la production au-delà des offres traditionnelles.

Au début du mois, le ministre du Commerce, Pan Sorasak, a exprimé son optimisme quant à l’attrait du Cambodge sur un plus grand nombre d’entreprises américaines, qui s’installeraient ou développeraient leurs activités dans le royaume.

Il s’exprimait lors d’une réunion, le 1er novembre, avec une délégation du Conseil des affaires USA-ASEAN, dirigée par le vice-président et directeur général régional Michael W Michalak, qui a été ambassadeur des États-Unis au Vietnam de 2007 à 2011.

En septembre, l’ambassade des États-Unis à Phnom Penh a ouvert le premier bureau du ministère américain de l’Agriculture (USDA) au Cambodge. Le bureau du service agricole étranger (FAS) de l’USDA, situé à l’ambassade, a pour mission de soutenir la coopération et le commerce bilatéraux dans le domaine agricole.

L’ambassadeur américain au Cambodge, W Patrick Murphy, a déclaré dans un communiqué :

« Il y a un grand appétit pour les produits et les technologies agricoles américains au Cambodge, et ce nouveau bureau de l’USDA s’efforcera de les rendre plus accessibles aux consommateurs et aux producteurs cambodgiens »

« C’est une bonne nouvelle pour les deux pays, et cela reflète notre engagement de longue date à faire en sorte que le peuple cambodgien ait accès à des biens et services de haute qualité en provenance des États-Unis », a-t-il ajouté.

Selon l’ambassade, le Cambodge a importé pour 72,7 millions de dollars de produits agricoles américains en 2020, soit une hausse de 474 % au cours des dix dernières années.

Hin Pisei & Heng Chivoan avec notre partenaire The Phnom Penh Post

0 commentaire