Le Conseil des ministres approuve 8,013 milliards de dollars pour les dépenses publiques en 2022

Dernière mise à jour : nov. 1

Le 22 octobre, le Conseil des ministres a donné son aval à un projet de budget de 8,013 milliards de dollars pour les dépenses publiques en 2022, soit une augmentation de 6,8 % en glissement annuel.

Selon le communiqué de presse, « ce budget devrait contribuer à une reprise économique rapide alors que le Royaume émerge des ravages de la crise sanitaire de Covid-19 ».

Le Premier ministre Hun Sen prend la parole lors de la séance plénière du Conseil des ministres de vendredi dernier
Le Premier ministre Hun Sen prend la parole lors de la séance plénière du Conseil des ministres de vendredi dernier

L’économie cambodgienne devrait croître de 2,4 en 2021 et 4,8 % en 2022, portant le PIB à 30,544 milliards de dollars l’année prochaine, et le PIB par habitant à respectivement 1 730 et 1 841 dollars en 2021 et 2022, précise le Conseil des ministres dans son communiqué.

À 26,24 % du PIB, le budget total comprend 4,701 milliards de dollars (15,39 % du PIB) pour les dépenses courantes, en hausse de 9,5 % en glissement annuel, et 3,312 milliards de dollars (10,84 % du PIB) pour les dépenses totales prévues (+3,2 %).

« À cet égard, le budget 2022 peut être qualifié de budget de persévérance dans la lutte et les activités de renforcement des capacités vers la vie avec Covid-19 dans le cadre de la “nouvelle normalité”. Il permet de poursuivre la lutte pour protéger la population et maintenir les moyens de subsistance et un équilibre socio-économique, ainsi qu’une orientation des ressources pour rétablir et stimuler la croissance économique »

Le Conseil des ministres précise également que, dans sa quête d’une croissance du PIB de 4,8 % en 2022, le gouvernement se concentrera « non seulement sur une reprise économique rapide et sur les moyens de subsistance de la population, mais aussi sous la garantie d’un développement économique équitable, durable et inclusif basé sur les trois piliers de la reprise économique, des réformes et du renforcement de la résilience.

26 vues0 commentaire