top of page
Ancre 1

« Le Cambodge vu du ciel, 70 ans de coopération » : Exposition d’images aériennes et satellites

À l’occasion du 70e anniversaire de l’indépendance du Cambodge, l’Ambassade de France affiche une exposition qui revient sur 70 années d’images aériennes et satellites, réalisées grâce au travail de l’Institut de Recherche et de Développement (IRD).

« Le Cambodge vu du ciel, 70 ans de coopération » : Exposition d’images aériennes et satellites
« Le Cambodge vu du ciel, 70 ans de coopération » : Exposition d’images aériennes et satellites

À travers 30 photographies des années 1950 à aujourd’hui, les prises de vues du ciel sont de véritables témoins des transformations du territoire cambodgien au fil des décennies, qui offrent un autre regard sur l’évolution du pays. L’exposition sera visible à partir du 8 novembre sur les murs de l’Ambassade de France au Cambodge, boulevard Monivong, à Phnom Penh.

Actif au Cambodge depuis près de vingt ans, l’IRD a mis en place un partenariat académique et institutionnel approfondi avec les institutions clés du pays pour répondre par l’innovation et le développement de technologies nouvelles aux défis du développement durable que sont les dérèglements climatiques, la perte de la biodiversité, les pollutions, la sécurité alimentaire en lien avec une agriculture durable et la santé globale dans une approche intégrant l’environnement. L’observation de la Terre, basée sur l’analyse d’images acquises par des capteurs embarqués sur des avions, des satellites ou des drones, permet de décrire et de surveiller les ressources naturelles, leur organisation et leurs changements. L’IRD développe et utilise des outils numériques et des modèles innovants pour l’analyse d’images, afin d’obtenir des informations sur l’évolution des paysages.

« Le Cambodge vu du ciel, 70 ans de coopération » : Exposition d’images aériennes et satellites

Depuis les premières images aéroportées prises dans les années 1950, puis les premières images à bord des satellites d’observation dans les années 1980, les technologies ont formidablement évolué avec un accès aujourd’hui à des images très nombreuses et à très haute résolution. Dans l’objectif de développer les capacités du Cambodge en analyse d’images aériennes ou satellite et l’accès aux données, l’Institut de Technologie du Cambodge (ITC) et l’IRD se sont associés pour créer le Laboratoire Khmer d’Observation de la Terre (Khmer Earth Observation Laboratory – KHEOBS) en 2022. Bénéficiant de l’appui des institutions et infrastructures françaises, le laboratoire KHEOBS a déjà pu fédérer des scientifiques et étudiants de différentes universités et institutions cambodgiennes dans le cadre d’ateliers thématiques de formation.

« KHEOBS est un laboratoire d’excellence qui permettra de former des ingénieurs et chercheurs et de développer des activités et projets utilisant des outils innovants d’observation de la Terre, au Cambodge et au niveau régional. Ce projet illustre la qualité de notre coopération scientifique : peu d’institutions au Cambodge avaient accès à ces technologies », a souligné l’Ambassadeur de France au Cambodge, M. Jacques Pellet.

Dans les années 1950, la France a été pionnière dans la prise de vue aéroportée avec l’IGNFI (Institut français de l’information géographique et forestière) pour cartographier les territoires. Au Cambodge, entre 1952 et 1954, l’IGNFI a réalisé environ 11 000 clichés, permettant de cartographier une grande partie du territoire. Aujourd’hui, ce fonds représente un ensemble d’archives exceptionnelles qui nous plonge 70 ans en arrière dans les paysages urbains et ruraux. Ces archives constituent une ressource très précieuse concernant l’histoire, la géographie, l’archéologie, l’urbanisme et l’environnement du Cambodge. Afin qu’elle puisse être numérisée et rendue accessible et utilisable gratuitement pour la recherche, l’Ambassade de France soutient le projet « Khmer Aerial Photographic Archive » (KAPA), porté par l’IRD et l’Institut de Technologie du Cambodge (ITC) dans le cadre du laboratoire KHEOBS, en collaboration avec l’IGNFI. Ce fonds photographique sera remis au Cambodge, une fois numérisé.

À l’occasion du 70e anniversaire de l’indépendance du Cambodge, l’Ambassade de France affiche une exposition qui revient sur 70 années d’images aériennes et satellites, réalisées grâce au travail de l’Institut de Recherche et de Développement (IRD).

À partir des années 1980, les images par satellite l’observation de la Terre à distance, la télédétection, ont été développées notamment par le Centre national d’études spatiales français (CNES). L’IRD a joué un rôle majeur pour concevoir des méthodes d’analyse, afin que ces images permettent de comprendre l’évolution des territoires en mesurant et analysant les évolutions urbaines, agricoles et forestières. Les capacités en traitement de larges volumes de données permettent d’utiliser ces images pour surveiller les dynamiques environnementales et hydrologiques, et de mettre en place des systèmes d’alerte.

« Le Cambodge vu du ciel, 70 ans de coopération » : Exposition d’images aériennes et satellites

À ces images s’ajoutent des prises de vues par drones, qui permettent désormais d’obtenir facilement et de manière répétée des images très précises. De nouvelles techniques d’analyse de ces images se développent, permettant d’étudier l’évolution des sols. Ces techniques offrent de multiples applications au Cambodge pour relever les défis de l’observation environnementale, en coopération avec les différents organismes de recherche.

Dans le cadre du 70e anniversaire de l’indépendance, l’Ambassade de France au Cambodge propose par ailleurs un riche programme culturel avec un cycle de conférences et un cycle cinéma à l’Institut français du Cambodge, ainsi qu’une exposition au musée SOSORO.

À propos de l’IRD

L’Institut de recherche pour le développement (IRD) est un organisme de recherche public français pluridisciplinaire qui, depuis près de 80 ans, s’engage dans des partenariats équitables avec les pays du Sud et les outre-mer français. Acteur de l’agenda international pour le développement, ses priorités de recherche s’inscrivent dans la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD).

Présent au Cambodge depuis près de vingt ans, l’IRD participe activement au développement et à la structuration de la recherche au Cambodge, ainsi qu’au renforcement des compétences des ingénieurs et chercheurs cambodgiens en apportant des réponses scientifiques aux enjeux de développement durable, dans le contexte d’une croissance économique dynamique et des conséquences du changement climatique.

Les programmes sont élaborés et conduits en partenariat avec les acteurs académiques, institutionnels et gouvernementaux cambodgiens, ainsi qu’avec les différents acteurs internationaux de la recherche. La transmission de savoirs est un aspect majeur pour l’IRD, qui encourage l’élaboration de composantes d’enseignement dans tous ses programmes. Afin de renforcer localement les capacités de recherche, l’IRD au Cambodge est très actif dans la formation d’étudiants du master au post-doctorat, notamment grâce aux jeunes équipes associées à l’IRD (JEAI). L’IRD encourage les universités à créer des laboratoires et des écoles doctorales et accompagne les structures locales dans le développement de leurs réseaux scientifiques à l’échelle régionale et internationale.

Soklim TUNG - Attaché de presse - Ambassade de France

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

Merci pour votre envoi !

bottom of page