Kratié & Nature : Des patrouilles supplémentaires pour protéger les dauphins du Mékong

L’administration des pêches (FiA) et le Fonds mondial pour la nature au Cambodge (WWF-Cambodia) annoncent qu’ils redoubleront d’efforts pour protéger les derniers dauphins de l’Irrawaddy dans la province de Kratié.

Le dauphin de l’Irrawaddy figure sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) des espèces gravement menacées
Le dauphin de l’Irrawaddy figure sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) des espèces gravement menacées. Photo WKW

Samedi dernier, les deux partenaires ont publié une déclaration dans laquelle ils se disaient attristés par la perte du mâle adulte à Kratié. Le dauphin, qui pesait 93 kg et mesurait 215 cm, a été retrouvé mort deux jours auparavant, à environ 36 km en aval du bassin de Kampi.

Selon leur déclaration, il s’agissait du troisième adulte de l’espèce à mourir cette année.

Leur équipe de recherche avait examiné la carcasse et trouvé une blessure sur sa queue et une longue égratignure sous sa nageoire dorsale.

« Le dauphin était probablement mort il y a deux jours auparavant, mais la cause de son décès n’a pu être déterminée ».

La mort d’un dauphin adulte en bonne santé est particulièrement triste compte tenu de leur population actuellement réduite, car cette mort affectera directement le potentiel de reproduction des dauphins du Mékong. La carcasse a été transférée au bureau du WWF dans la province de Kratie, où les investigations se poursuivront pour déterminer la cause exacte de la mort », indique le communiqué.

Le dauphin de l’Irrawaddy figure sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) des espèces gravement menacées. Un recensement de la population effectué en 2020 révélait que seuls 89 dauphins nageaient encore dans un tronçon de 180 km du fleuve Mékong au Cambodge.

La FiA et le WWF-Cambodge ont précisé que malgré une interdiction gouvernementale de l’utilisation des filets maillants dans l’habitat du Mékong — et une application stricte de cette interdiction — l’enchevêtrement dans les filets de pêche continue d’être la principale cause de décès dans la population de dauphins adultes.

« C’est l’une des raisons pour lesquelles les fonctionnaires de l’administration des pêches et le personnel du WWF ont discuté de la stratégie d’application de la loi. Suite à une série de réunions avec les responsables provinciaux de la pêche et les gardes fluviaux des provinces de Kratié et de Stung Treng, certaines mesures immédiates ont été adoptées », indique le communiqué.

La gestion des pêches sera renforcée et les patrouilles seront plus nombreuses — de jour comme de nuit — afin de conserver les dauphins restants et de protéger les grandes espèces de poissons du fleuve.


Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône