Kep – MCS – ONG : Apprendre avec le sourire

La Maison de la Culture et des Sports, créée pour les enfants des familles travaillant dans les rizières, les salines et dans le secteur de la pêche dans Kep et ses environs, a ouvert ses portes en octobre 2011, à l’initiative de la princesse Sylvia Sisowath, dans le cadre des programmes de l’association Enfants du Sourire Khmer.


Située à dix kilomètres de la ville de Kep, la Maison de la Culture et des Sports a pour vocation de favoriser le développement physique et intellectuel des enfants à travers de multiples activités d’éveil, de jeux et d’enseignement. Animée par la toujours dévouée Dominique Lorrain et le dynamique directeur Samnang, le centre qui accueille aujourd’hui plusieurs centaines d’enfants durant leurs heures extra-scolaires propose ainsi des activités culturelles quotidiennes telles des cours de danses traditionnelles, mais aussi de la lecture, des cours d’anglais, du cinéma, de l’initiation à l’informatique …




La MCS propose également des activités de travaux manuels, de la peinture, du dessin, des jeux d’échecs…Sans oublier le sport : football, volley-ball, sauts en hauteur et en longueur, pétanque, portique, badminton.



Badminton entre filles

Récemment, la MCS a pu se doter d’une salle de danse et d’équipement de musique qui permet de dispenser des cours de musique et de danse traditionnelles, mais aussi d’organiser des spectacles comme récemment lors de la journée de l’enfance. Avec L’aide de volontaires venus de France, la MCS organise régulièrement des sorties pour les enfants et s’emploie aussi à leur inculquer le respect de l’environnement et l’importance du cadre de vie. Ainsi, les bâtiments de la MCS sont parfaitement entretenus, propres et de nombreuses fresques colorées illustrent les façades des dépendances et de quelques pièces.



La MCS de Kep n’est pas un endroit comme les autres, dans un pays qui se reconstruit encore et dont les loisirs se digitalisent à outrance, de faire adhérer les enfants à des activités de lecture et autres était un challenge à relever. A voir les sourires épanouis des enfants qui fréquentent le centre assidûment, il semble bien que le pari est en passe d’être gagné…Pour des raisons professionnelles, la co-fondatrice de la MCS, la princesse Sylvia Sisowath, sera moins présente sur le terrain pour s’orienter vers la recherche de financements. En effet, l’ONG qui grimpe a besoin de plus de professeurs, de musique en particulier, souhaite organiser plus d’événements et pérenniser bien sur l’énorme travail accompli depuis le début de son inauguration, un jour de 2011.



BANNIERE_BAS_807X123_SERIES_FR_1.gif

S'abonner à Cambodgemag

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône