Interview : Kith Meng, « Le lien avec la Chine représente un potentiel de croissance exceptionnel »

Le président de la Chambre de commerce du Cambodge, Neak Oknha Kith Meng — qui est également président du Royal Group of Companies — partage son point de vue sur les liens commerciaux entre le Cambodge et la Chine.

Kith Meng, « Le lien avec la Chine représente un potentiel de croissance exceptionnel »
Kith Meng, « Le lien avec la Chine représente un potentiel de croissance exceptionnel »

Q : La Chine et le Cambodge entretiennent des relations bilatérales stables depuis des décennies. Comment jugez-vous cette relation à présent ?

Le Cambodge et la Chine sont des amis dignes de confiance. La relation entre les deux pays est devenue un partenariat stratégique. Commerce, investissement, tourisme, culture et relations interpersonnelles ont été renforcés et entretenus de génération en génération.

Q : Comment la chambre de commerce participe-t-elle à promotion des liens commerciaux entre les communautés d’affaires cambodgienne et chinoise ?

La Chambre de commerce du Cambodge travaille en étroite collaboration avec ses organisations partenaires en Chine. Nous avons organisé conjointement des opérations de promotion des affaires et des investissements.

Nos principaux partenaires sont le Conseil chinois de promotion du commerce international, le Forum de Boao, le Forum of Asia et la Fédération chinoise de l’industrie et du commerce. Même pendant la pandémie, nous organisons régulièrement des échanges en ligne avec la Chine.

Q : Quels sont les principaux domaines prioritaires sur lesquels vous aimeriez vous concentrer pour améliorer le commerce bilatéral, en particulier pendant la pandémie ?

Tous les domaines sont importants, mais nous devons continuer à renforcer et à explorer de nouveaux domaines de coopération.

Q : La Chine est devenue un investisseur majeur au Cambodge et a largement contribué à la croissance du royaume. Comment le Cambodge en a-t-il bénéficié ?

Le Cambodge a bénéficié de la coopération bilatérale avec la Chine ainsi que du mécanisme régional. Les investissements réalisés par la Chine ont contribué au développement socio-économique du pays.

« Le Cambodge a bénéficié de transferts de technologie et du développement d’une main-d’œuvre qualifiée dans tous les domaines dans lesquels les entreprises chinoises ont investi, tels que les infrastructures, l’énergie et l’agriculture »

Le Cambodge a également ratifié l’accord de libre-échange Chine Cambodge (CCFTA) qui vise à accroître le commerce de marchandises en réduisant ou supprimant les barrières tarifaires.

Q : Ce pacte portera-t-il les relations commerciales à un autre niveau ?

Le Cambodge et la Chine ont signé un accord de libre-échange en 2020. Cet accord a récemment été ratifié par l’Assemblée nationale. Il devrait contribuer à dynamiser les relations économiques et commerciales à un niveau supérieur et améliorer continuellement le bien-être des entreprises et des populations des deux pays.

Q : Comment la récente signature de du Partenariat économique global régional peut-elle stimuler davantage la croissance du Cambodge ?

Cette année est la première après la signature officielle de l’accord sur le Partenariat économique global régional, signé par 15 pays en novembre 2020. Cet accord mutuellement bénéfique couvre la majeure partie de la population mondiale.

« Cela représente un potentiel de croissance exceptionnel »

Une fois pleinement ratifié et mis en œuvre, on s’attend à ce que le Royaume profite de cet accord en obtenant un accès plus large et donc des exports pour les produits cambodgiens. Il contribuera également à diversifier le commerce et les investissements dans notre pays.

Remerciements Luu Meng & Almond Group et le Phnom Penh Post

87 vues0 commentaire