Institut français du Cambodge & Culture : Hydro, une exposition au-delà de la galerie

Vendredi dernier a eu lieu dans la galerie de l’Institut français le coup d’envoi de l’exposition « Hydro » qui durera jusqu’au 17 novembre. Une exposition, mais aussi un centre d’ateliers, de débat et d’initiatives pédagogiques.

Lecture des livrets informatifs et pédagogiques publiés pour cette exposition
Lecture des livrets informatifs et pédagogiques publiés pour cette exposition

Si l’exposition a la particularité d’associer des travaux d’artistes reconnus, elle met également en avant au travers de photos et clips vidéo les travaux de l’Agence française de développement (AFD) et de ses partenaires. Rappelons que plus des 2/3 des engagements courants de l’AFD, soit près de 500 millions d’euros, sont aujourd’hui mobilisés sur le secteur de l’eau.

Ce n’est pas une simple exposition

Ce vernissage marquait aussi la réouverture « physique » de la galerie de l’Institut après les nombreuses perturbations liées aux restrictions sanitaires.

L’Ambassadeur de France au Cambodge, S.E. Jacques Pellet
L’Ambassadeur de France au Cambodge, S.E. Jacques Pellet

L’Ambassadeur de France au Cambodge, S.E. Jacques Pellet, qui effectuait ainsi sa première inauguration quelques heures après avoir présenté ses lettres de créance au roi, ne manqua pas de souligner sa satisfaction à propos de cette initiative :

« Aujourd’hui, je suis très heureux d’être à l’Institut français. Très heureux de participer à l’ouverture de cette exposition après plusieurs mois sans avoir la possibilité de se réunir. Un grand plaisir d’arriver au Cambodge au moment où l’on sent que le pays s’ouvre à nouveau ».

Parmi les temps forts, le film de Guido Van der Werve, une allégorie sur le fil du danger
Parmi les temps forts, le film de Guido Van der Werve, une allégorie sur le fil du danger

Après avoir remercié S.E. Sim Sitha, Secrétaire d’État au ministère de l’Industrie, des Sciences, de la Technologie et de l’innovation, les organisateurs, participants et mécènes, le diplomate rappelait que :

« Cette exposition s’ouvre à un moment très important, celui de la COP 26, qui se déroule à Glasgow et durant laquelle plus de 40 000 personnes sont réunies pour tenter de fortifier le combat contre le changement climatique. Et, au cœur de cette question, il y a bien sûr l’eau »

« Comme le disent les experts : Climate change is water change »

L’ambassadeur a également rappelé que le Cambodge étant un pays très impacté par le changement climatique, l’eau y jouait un rôle primordial.

« Je suis très heureux que cette initiative ici à Phnom Penh ait lieu en synergie avec ces grands événements liés à la lutte contre le changement climatique », déclarait-il avant de conclure :

« Cette idée de rapprocher les scientifiques et les artistes se révèle excellente. Rapprocher des visions différentes autour de ce thème de l’eau »

« Ce n’est pas une simple exposition, c’est un événement autour duquel nous allons effectuer de la médiation.

« Nous allons promouvoir cette exposition, en parler également aux jeunes générations, et souhaiter que ce lieu ne soit pas seulement une galerie, mais aussi un lieu d’échanges et de débat ».

Ophélie Bourhis, directrice de l’AFD au Cambodge
Ophélie Bourhis, directrice de l’AFD au Cambodge

AFD : Une ressource essentielle à préserver dans ce pays

Ophélie Bourhis, directrice de l’AFD au Cambodge soulignait également sa satisfaction vis-à-vis du travail effectué par les organisateurs et en particulier Valentin Rodriguez, Attaché culturel et directeur délégué, à Institut français du Cambodge.

« Nous sommes très heureux que l’IFC constitue l’écrin de cette exposition. Hydro, un événement dédié à la sensibilisation aux enjeux de l’eau. Une exposition qui a voyagé à travers le monde, depuis le Brésil (forum de l’Eau 2018). », a-t-elle déclaré avant de décrire rapidement les interventions de l’Agence :

« Au Cambodge, nous l’avons complété par des photographies illustrant l’action de l’Agence française de Développement qui opère depuis plus de vingt ans dans le secteur de l’eau. Nous proposons des photos montrant la production et la distribution d’eau potable. Des projets mis en œuvre de longue date avec nos partenaires de la régie des eaux de Phnom Penh (PPWSA). L’AFD met également en œuvre ou soutient des projets d’irrigation des terres agricoles avec nos partenaires, IRD, CIRAD et quelques autres »

Illustration des travaux de l'AFD
Illustration des travaux de l'AFD

Nous intervenons aussi dans des projets de préservation du bassin du Mékong. Nous sommes donc convaincus qu’il s’agit d’une ressource essentielle à préserver dans ce pays particulièrement vulnérable aux conséquences du changement climatique qui accroissent la fréquence et l’intensité des inondations et sécheresses.

« Les enjeux de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement résonnent également au Cambodge ou, en dépit d’importants progrès déjà réalisés, 20 % de la population n’a toujours pas accès à l’eau potable de qualité et 50 % de la population rurale n’a toujours pas accès à des sanitaires décents »

« Enfin, la problématique de l’eau n’est pas seulement nationale. Elle est ici régionale, car les Cambodgiens font partie des 65 millions de personnes qui vivent dans le bassin inférieur du Mékong et qui dépendent du fleuve et de ses affluents pour la pêche, l’agriculture et en particulier la riziculture ».

« Cette exposition nous rappelle que l’eau nous concerne tous et que nous ne sommes pas égaux vis-à-vis de cette ressource ».

Photographies de Mak Remissa
Photographies de Mak Remissa

« L’exposition initiale ici est illustrée par des œuvres d’artistes de tous horizons et qui ont l’eau au cœur de leur démarche artistique. En cela, ils marquent une très belle collaboration entre l’Institut français et l’AFD » concluait Mme Bourhis.

Un livret spécial en Khmer et Français
Un livret spécial en Khmer et Français

Comment voir l’exposition ?

Visite libre (15 personnes max dans la galerie) du lundi au jeudi de 10 h à 18 h et vendredi/samedi de 10 h à 17 h. Visite guidée sur réservation : info@institutfrancais-cambodge.com

Les visites guidées

En khmer (mardi, jeudi et samedi) et en français (mercredi et vendredi) du mardi au jeudi : 11 h-12 h 00, 16 h-17 h 00, 17 h-18 h 00 les vendredis et samedis : 15 h-16 h 00, 16 h-17 h 00 Réservation obligatoire

63 vues0 commentaire