Gouvernement & Projet : Développer l'écotourisme dans les zones protégées

Le ministère de l’Environnement élabore actuellement une stratégie pour les destinations touristiques dans les montagnes des Cardamomes et dans d’autres provinces.

Cascade à Kampong Speu
Cascade à Kampong Speu

Dans le cadre du « Projet de paysage durable et d’écotourisme au Cambodge », le ministère de l’Environnement souhaite mettre l’accent sur l’écotourisme dans les zones protégées des provinces de Siem Reap, Kampong Speu et Koh Kong.

Le ministère a précisé que ces zones comprenaient le parc national Preah Jayavarman-Norodom « Phnom Kulen », le sanctuaire de la faune de la montagne Oral et le parc national de la montagne Cardamome centrale, ainsi que les sanctuaires de Tatai et Peam Krasop.

Cascade de Tatai
Cascade de Tatai

Khin Meng Kheng, responsable du projet, l’a révélé lors d’un atelier sur le développement des destinations touristiques des Cardamomes et du lac Tonle Sap.

Des représentants des communautés, des autorités locales, des groupes de travail administratifs provinciaux et des représentants des départements de l’environnement, du tourisme, du développement rural, de l’agriculture, des forêts et de la pêche, de la culture et de la planification assistaient à cet atelier.

site d'écotourisme de la communauté de Chambok
Site d'écotourisme de la communauté de Chambok

Le site d’écotourisme communautaire de Chambok est une station naturelle dans la province de Kampong Speu. En plus d’être le site de plantations forestières non ligneuses, certaines communautés se sont tournées vers le tourisme pour subvenir aux besoins de leurs familles.

Pour le ministère, ce site s’inscrit dans le cadre du projet de paysage durable et d’écotourisme au Cambodge.

Touch Mork, responsable de la communauté de Chambok, explique que celle-ci a été créée en janvier 2003.

« Il existe de nombreuses cascades et zones panoramiques dans la région, ainsi que des grottes abritant des chauves-souris, ainsi que des montagnes », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que la communauté se composait de 637 familles vivant sur 3451 hectares de terres. La communauté attire de nombreux visiteurs avec ses maisons communales et ses transports artisanaux, a-t-il dit, ajoutant que la culture et les danses traditionnelles des habitants attiraient également les touristes.

Nous leur avons appris à vendre du riz gluant en bambou, et ils fabriquent des bijoux recyclés qu’ils vendent aux touristes pour générer des revenus supplémentaires », a-t-il précisé.

Avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Images : Site d’écotourisme de la communauté de Chambok

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône