Francophonie économique : Kith Meng, « je suis ravi de soutenir les hommes d’affaires francophones »

Le président de la Chambre de commerce du Cambodge (CCC) et PDG du Royal Group Cambodia, Kith Meng, a encouragé les 88 États et gouvernements membres de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) à investir dans le Royaume dans les domaines de l’agro-industrie, de l’énergie durable et de la technologie.

Le président de la Chambre de commerce du Cambodge (CCC) et PDG du Royal Group Cambodia, Kith Meng
Le président de la Chambre de commerce du Cambodge (CCC) et PDG du Royal Group Cambodia, Kith Meng

Le président due la CCC a lancé cet appel lors de l’ouverture de la mission économique et commerciale francophone à Phnom Penh le 28 mars.

Kith Meng a également rappelé lors de son discours d’ouverture que le Cambodge figurait parmi les économies à la croissance la plus rapide de la région au cours des dernières décennies, avec un taux de croissance annuel moyen de 7 %.

« Le Royaume se situe actuellement dans la catégorie des revenus moyens inférieurs et est en passe de devenir une économie à revenus élevés d’ici 2050 », a-t-il affirmé.

Destination sûre pour les investisseurs

L’homme d’affaires cambodgien ajouté que malgré l’impact de la crise Covid-19, le Cambodge demeurait l’une des économies les plus dynamiques de la région grâce aux mesures adéquates prises par le gouvernement en faveur des entreprises et des secteurs économiques.

Lors de la mission, 59 entrepreneurs et acteurs économiques internationaux (46 d’Afrique, 8 d’Europe, 3 d’Océan indien, 2 d’Amérique du Nord et 1 de la Caraïbe) venus de 22 États et gouvernements membres de l’OIF et une centaine d’entreprises cambodgiennes
Lors de la mission, 59 entrepreneurs et acteurs économiques internationaux (46 d’Afrique, 8 d’Europe, 3 d’Océan indien, 2 d’Amérique du Nord et 1 de la Caraïbe) venus de 22 États et gouvernements membres de l’OIF et une centaine d’entreprises cambodgiennes

M. Meng a également fait valoir que le Royaume constituait aujourd’hui une destination sûre pour les visiteurs et investisseurs, mentionnant que les taux de vaccination étaient parmi les plus élevés au monde :

« Il n’y a pas eu d’arrêt de la production au Cambodge. La propagation du Covid-19 est maîtrisée. Le pays est aujourd’hui rouvert pour accueillir investisseurs et hommes d’affaires. Il n’est pas nécessaire d’effectuer un test PCR avant d’arriver au Cambodge ou un test rapide à l’arrivée — il suffit de posséder un carnet de vaccination. Le service de visa à l’arrivée a également repris », a-t-il expliqué.

Soutien

Enfin, le Président de la CCC a exhorté l’ensemble des délégués commerciaux des États membres de l’OIF à explorer le potentiel offert par le Cambodge dans les trois secteurs mis en avant lors des tables rondes du forum : l’agro-industrie, l’énergie durable et la technologie :

« Je vous encourage à rechercher des partenariats dans ces secteurs et à étudier également d’autres opportunités. Je pense qu’il y a beaucoup de choses sur lesquelles nous pouvons coopérer. En tant que président de la Chambre de commerce du Cambodge et président du Conseil consultatif des affaires de l’ASEAN, je suis ravi d’offrir un soutien à cette mission à travers mes équipes», a-t-il déclaré.

Au cours du forum, le CCC a signé trois protocoles d’accord sur la coopération économique avec la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin, la Fédération des chambres de commerce et d’industrie d’Afrique de l’Ouest, basée au Nigeria, et la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire.
Au cours du forum, la CCC a signé trois protocoles d’accord sur la coopération économique avec la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin, la Fédération des chambres de commerce et d’industrie d’Afrique de l’Ouest, basée au Nigeria, et la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire.

Échanges cambodgiens avec l’Afrique

Le commerce entre le Cambodge et les pays d’Afrique de l’Ouest reste limité. Les importations du Royaume en provenance et les exportations vers la Côte d’Ivoire étaient de 14 070 dollars et de 3,11 millions de dollars en 2020. Le cacao et les préparations à base de cacao constituaient la totalité des importations, tandis que les céréales représentaient 3,07 millions de dollars d’exportations.

CG & Trading Economics & PP Post

Illustrations CG & OIF

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône