France & Coopération : Transformer les boues fécales de Phnom Penh en engrais organique

L’administration municipale de Phnom Penh a entamé mardi la construction de la première usine standard de traitement des boues fécales.

Première station de traitement des boues fécales à Phnom Penh
« Une installation qui améliorera la bonne gestion des boues et leur transformation en engrais organique pour l’agriculture locale », indique le communiqué de la municipalité.

La cérémonie d’inauguration était présidée par le gouverneur de Phnom Penh, S.E. Khuong Sreng, et par M. Pierre Baillet, secrétaire permanent de l’Association internationale des maires francophones (AIMF).

Lors de son discours, S.E. Khuong Sreng a déclaré que la station de traitement des boues fécales contribuera à l’amélioration de l’hygiène publique en réponse à la croissance démographique et à l’expansion de l’urbanisation.

La cérémonie d’inauguration était présidée par le gouverneur de Phnom Penh, S.E. Khuong Sreng, et par M. Pierre Baillet, secrétaire permanent de l’Association internationale des maires francophones (AIMF).
La cérémonie d’inauguration était présidée par le gouverneur de Phnom Penh, S.E. Khuong Sreng, et par M. Pierre Baillet, secrétaire permanent de l’Association internationale des maires francophones (AIMF).

S.E. le gouverneur a précisé qu’en 2001, la quantité de boues à Phnom Penh était d’environ 26 000 mètres cubes par an et que ce chiffre devrait atteindre 330 000 mètres cubes d’ici 2035, ce qui nécessite un aménagement du traitement des boues fécales avec des normes techniques qui ne nuisent pas à l’environnement.

Construite sur une superficie de plus de trois hectares à Khan Kambol, la station fait partie d’un projet de gestion des boues fécales financé par l’AIMF dont le siège est à Paris.

AKP

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône