top of page
Ancre 1

France & Cambodge : des partenariats de longue date à découvrir

La relation entre la France et le Cambodge est profondément ancrée dans l’histoire et la France considère cette relation comme un partenariat de confiance, ainsi qu’en témoigne l’étroite coopération entre les deux pays et le soutien qu’elle apporte au Royaume.

Les relations entre les deux pays s’articulent autour de plusieurs axes prioritaires : la formation des ressources humaines, le développement durable, la lutte contre le changement climatique, la protection de la biodiversité, le rôle de la culture et la valorisation du patrimoine cambodgien.

La France s’est engagée à renforcer sa coopération avec le Cambodge, notamment dans les domaines de la santé, de l’éducation, du numérique, de l’économie et des infrastructures.

« La France et le Cambodge ont une longue histoire de relations. Les relations ont été généralement bonnes, avec une compréhension mutuelle depuis le début », estime le porte-parole du gouvernement Pen Bona.

À l’invitation du président français Emmanuel Macron, le Premier ministre Hun Manet est en France pour sa première visite officielle depuis qu’il a accédé à la fonction suprême en août 2023. Avant la visite d’État des 18 et 19 janvier 2023, M. Bona a exprimé l’espoir que les réunions de M. Manet avec le président français déboucheraient sur une coopération plus forte.

Thong Mengdavid, directeur de recherche à l’Asian Vision Institute (AVI), explique qu’à travers les accords de paix de Paris de 1991 et la Francophonie, la France a joué un rôle crucial dans la promotion et la protection de la sécurité, de la stabilité et du développement socio-économique du Cambodge.

Selon lui, la visite de M. Manet en France, qui fait suite à une visite du roi Norodom Sihamoni, permettra de :

« renforcer le développement socio-économique et celui des ressources humaines, ainsi que la protection culturelle, tout en promouvant l’environnement commercial du Cambodge auprès des investisseurs français. »

En novembre 2023, Emmanuel Macron a accueilli le roi au palais de l’Élysée, la partie française décrivant la réunion comme reflétant la volonté de renforcer les liens spéciaux entre les deux nations.

« Actuellement, la France aide le Cambodge à faire progresser son développement scientifique et universitaire, tandis que l’agence française de développement (AFD) promeut le développement des infrastructures, le soutien aux petites et moyennes entreprises et l’industrie depuis 1993 avec une aide de 300 millions d’euros (328 millions de dollars). La France et le Cambodge devraient envisager de renforcer davantage le progrès scientifique et technologique, la coopération militaire et la promotion du développement Sud-Sud », souligne M. Mengdavid.

Soutien dans le domaine de la santé

Dans le domaine de la santé, la France a contribué aux efforts du Royaume pour lutter contre le Covid-19 à travers ses contributions au mécanisme mondial de vaccination COVAX et aux activités de l’Institut Pasteur du Cambodge (PIC).

La France a accueilli plus de 1 000 médecins cambodgiens depuis 1996, intensifiant les efforts de renforcement des compétences des médecins cambodgiens, en association avec l’Université des Sciences de la Santé (UHS), partenaire historique de la France.

L’ambassade de France à Phnom Penh précise que la présence d’organismes de recherche français, dont l’Institut de recherche pour le développement (IRD), le Centre de recherche français (CIRAD), l’Agence nationale de la recherche scientifique (ANRS-MIE) et le PIC, a permis de renforcer la coopération dans le domaine hospitalier. La France siège d’ailleurs au conseil d’administration de l’hôpital Calmette.

Cette coopération de longue date se traduit également par le soutien de la France à la formation des étudiants en médecine cambodgiens et à la mobilisation d’experts internationaux au sein d’institutions clés.

L’ambassade a donné un exemple de cette coopération en indiquant qu’une douzaine de pneumologues cambodgiens sont formés chaque année, principalement en France.

Coopération en matière d’éducation

Chaque année, la France accorde des bourses à des étudiants cambodgiens méritants pour qu’ils poursuivent des études de master et de doctorat dans des universités ou d’autres établissements d’enseignement supérieur du pays. Environ 150 étudiants cambodgiens bénéficient chaque année d’une bourse pour étudier en Métropole.

Les programmes de bourses comprennent un programme du gouvernement français, qui soutient environ 50 étudiants par an, le programme Excellence Eiffel, proposé à une dizaine d’étudiants, le programme Erasmus+, qui attire une quinzaine d’étudiants, et le programme de formation médicale, qui soutient environ 70 étudiants.

Selon l’ambassade de France, en 2022, 312 étudiants cambodgiens ont reçu un diplôme français après avoir étudié en France ou dans des établissements francophones au Cambodge. Actuellement, plus de 800 étudiants cambodgiens étudient en France.

Les étudiants peuvent également obtenir des diplômes d’établissements d’enseignement supérieur français en suivant des cours de français dans quatre universités cambodgiennes : L’Université Royale de Droit et d’Économie (RULE), l’Université Royale des Beaux-Arts (RUFA), l’Institut de Technologie du Cambodge (ITC) et l’UHS.

Par ailleurs, la France s’efforce également de promouvoir l’étude de la langue française au Cambodge. En partenariat avec le ministère de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports, l’ambassade de France a mis en place un programme visant à renforcer la formation des enseignants et à améliorer l’utilisation de la langue française. L’objectif pour cette année est de renforcer les compétences des professeurs de français et de promouvoir le français comme langue de la science et du travail.

Protection culturelle

Le parc archéologique d’Angkor, dans la province de Siem Reap, compte plus de 200 temples et environ 600 sites archéologiques, et est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Dans le cadre du Comité international de coordination pour Angkor (CIC-Angkor), la France et le Japon coprésident depuis 30 ans cet organisme dédié à la sauvegarde au développement durable des sites du patrimoine d’Angkor. Les deux pays continueront à coprésider le comité pour 10 années supplémentaires, de 2024 à 2033.

Entre 1993 et 2023, avec le soutien du ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères, des restaurations ont été menées sur deux temples majeurs. Les travaux du temple du Baphuon se sont achevés en 2011, tandis que les rénovations du temple du Mébon occidental se poursuivent.

Au cours des 30 dernières années, des formations professionnelles liées à la préservation du patrimoine ont été dispensées à des centaines de fonctionnaires, et la recherche archéologique a été renforcée, indique l’ambassade.

Liens en matière de défense

La France a coprésidé les accords de paix de Paris, signés en 199, et qui ont marqué le début du retour à la paix et de la réconciliation nationale au Cambodge, avec le soutien des Nations unies.

La France a été le deuxième pays à envoyer des Casques bleus au Cambodge à l’époque de l’Autorité transitoire des Nations unies au Cambodge (APRONUC) dans les années 1990.

Les relations de défense de longue date entre le Cambodge et la France se poursuivent par le biais de la coopération militaire, en particulier la formation et l’assistance au déploiement des soldats de la paix cambodgiens dans le cadre des missions de l’ONU.

En novembre 2023, deux officiers français ont partagé leur expérience en matière de recherche et de gestion des explosifs au Cambodge avec 19 Casques bleus de 10 pays asiatiques, dont 15 Casques bleus du Royaume.

En octobre 2023, environ 800 casques bleus cambodgiens étaient déployés dans le cadre de missions de maintien de la paix de l’ONU, principalement dans des pays d’Afrique francophone.

Kin Phea, directeur de l’Institut des relations internationales à l’Académie royale du Cambodge, souligne qu’en parlant des relations Cambodge-France, la première chose qui lui venait à l’esprit était le rôle de la France dans le processus de paix du Royaume, en particulier les accords de paix de Paris.

Il a ajouté que la deuxième chose dont il se souvenait était le rôle de la France dans le processus de reconstruction du Cambodge, notant son rôle prépondérant dans la restauration des temples et le développement des ressources humaines dans des domaines tels que le droit, la santé et la réforme de l’administration publique.

L’École royale d’administration (ERA) a également été rétablie avec l’aide des Français.

« La France a joué un rôle important dans la politique étrangère du Cambodge à l’égard de l’Occident. La France est l’épine dorsale de l’Union européenne, de sorte que de bonnes relations avec la France permettent au Cambodge de promouvoir ses relations avec d’autres pays européens. La France sert de porte d’entrée vers l’Occident en termes de politique, de diplomatie et de stratégie, ainsi que d’échanges commerciaux et d’investissements. La France est également le principal marché du Cambodge en Europe », conclut M. Phea.

Source : The Post & Ambassade de France au Cambodge

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône

Accueil   Économie   Tourisme     Culture     Destination     Gastronomie     Sport     Société     Environnement 

bottom of page