FAO & Initiative : Promouvoir l’aménagement durable des pêches au Cambodge

Huit pays, dont le Cambodge, bénéficieront de projets visant à soutenir la résilience climatique et la biodiversité, et à lutter contre la dégradation des terres et la pêche non durable.

Pêche artisanale à Kampot. Photographie C.Gargiulo
Pêche artisanale à Kampot. Photographie C.Gargiulo

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) s’est félicitée vendredi dernier de l’approbation par le Fonds pour l’environnement mondial (FEM) de cinq projets menés par la FAO dans huit pays, pour un financement total de plus de 46,6 millions de dollars. La décision a été prise lors de la 60e réunion du Conseil du FEM et de la 30e réunion du Conseil du Fonds pour les pays les moins avancés.

Les projets les plus récents s’attaqueront à des problèmes environnementaux critiques — tels que la dégradation des sols, la perte de biodiversité, la pêche non durable et le changement climatique — qui menacent la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance de centaines de milliers de personnes en Asie et en Afrique.

Ils seront mis en œuvre en partenariat avec les gouvernements du Cambodge, du Cameroun, de l’Érythrée, du Lesotho, de la Malaisie, du Sénégal, de la Thaïlande et du Vietnam, qui les cofinanceront.

« Ces projets sont particulièrement bienvenus après le lancement de la Décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes », a déclaré M. QU Dongyu, Directeur général de la FAO.

« Il est vital que nous agissions maintenant pour restaurer les systèmes naturels sur terre et sur eau dont nous dépendons pour obtenir une meilleure production, une meilleure nutrition, un meilleur environnement et une meilleure vie. »

Les projets approuvés par le FEM aideront les pays et les communautés à adopter des pratiques plus durables et résistantes au climat, à favoriser la coopération régionale et à adopter des politiques plus solides pour préserver la biodiversité et décourager la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN).

Huit pays, dont le Cambodge, bénéficieront de projets visant à soutenir la résilience climatique et la biodiversité, et à lutter contre la dégradation des terres et la pêche non durable.

Ils bénéficieront directement à 441 500 personnes et restaureront plus de 27 000 hectares de paysages dégradés. Ils permettront également de créer 30 000 hectares de nouvelles zones protégées sur terre et en mer, et d’améliorer la gestion de plus de 765 000 hectares de paysages et de 4 millions d’hectares d’habitats marins.

Leur action vise à atténuer 6,8 millions de tonnes d’émissions de gaz à effet de serre et à ramener 547 393 tonnes de stocks de poissons surexploités à des niveaux plus durables.

Parmi les projets dirigés par la FAO, un projet régional dans le golfe de Thaïlande vise à promouvoir l’aménagement durable des pêches au Cambodge, en Malaisie, en Thaïlande et au Viet Nam.

En adoptant une approche de la pêche fondée sur les écosystèmes et en renforçant la gouvernance des pêcheries, le projet contribuera à préserver la biodiversité marine et à réduire l’exploitation excessive des stocks de poissons surexploités, tout en soutenant la durabilité des moyens d’existence des pêcheurs.

Depuis décembre 2018, la FAO a mobilisé plus de 550 millions de dollars de subventions du FEM pour les pays membres, y compris les derniers projets, ce qui fait de la FAO l’une des quatre premières agences du FEM au niveau mondial.

28 vues0 commentaire