Expatriés: pas d’exception pour les visas

Visa et permis de travail : pas d’exception




Cela a été confirmé, il ne devrait pas y avoir d’exceptions pour les expatriés qui travaillent au Cambodge. Anthony Galliano nous donne quelques indications sur les obligations des salariés, employeurs et aussi des suggestions pour les travailleurs individuels. Quant aux résidents de longue date tels les retraités, les dispositions restent dans le flou.


Les doutes persistants sur la volonté du gouvernement de mettre en œuvre la loi concernant le travail des étrangers doivent cesser depuis le communiqué joint des Ministères de l’Intérieur et du Travail le 16 Août dernier. Il est clair à présent que les salariés étrangers doivent être titulaires d’un passeport valide, d’un visa adéquat et d’un permis de travail. Alors qu’un nombre non négligeable d’expatriés exercent sans permis, argumentant de la méconnaissance de la loi ou ne se sentant pas obligés de la respecter, la série de mesures annoncées a provoqué de vives inquiétudes et semé quelque peu la confusion. Il faut rappeler que la création d’une société au Cambodge implique plusieurs étapes majeures. Cela débute d’abord avec le Ministère du Commerce pour constituer les documents, puis le Département des Taxes pour la patente et le certificat TVA, puis l’enregistrement des employés avec le Ministère du Travail. Les grandes entreprises ont généralement accompli ces formalités et sont en règle. Une large proportion de petites et moyennes, et pas mal de free lance, ne le sont probablement pas.


Les salariés étrangers sans permis de travail essayent à présent de comprendre et de trouver une solution pour ne pas avoir à supporter le fardeau de la rétroactivité et des amendes. Beaucoup de situations sont différentes et cela a jeté la confusion alors que pas mal d’expatriés, aussi, ne travaillent pas pour une entreprise mais pour leur propre compte.


En application de la loi, Les free lance et les entreprises individuelles doivent aussi avoir un permis de travail. Si un expatrié a des revenus issus de son activité au Cambodge, un permis de travail est généralement nécessaire. Un expatrié ne possédant pas d’entreprise enregistrée peut s’enregistrer comme entrepreneur individuel avec le Ministère du Commerce pour la somme modique de 250$ US. Il devra ensuite se rendre au Département des Taxes puis au Ministère du Travail, démarches qui doivent ensuite aboutir sur l’obtention du permis de travail. Cela lui permettra d’être en règle pour le permis et aussi pour ses déclarations fiscales. En ce qui concerne les taxes, elles doivent être déclarées mensuellement et aussi une fois par an. Les taxes principales sont 10% sur la location, 1% sur le revenu mensuel (chiffre d’affaires), 10% de TVA et une autre taxe de 0 à 20 % déterminée sur la tranche des revenus.

Avec l’aide d’Anthony Galliano / Cambodian Investment Management


Cambodian Investment Management est un cabinet de consultants à même de fournir l’aide aux formalités concernant la création d’entreprises depuis l’incorporation jusqu’aux documents. Assistance et expertise comptable font aussi partie de leurs services. Pour plus de renseignements, contacter: daniel@cambodianinvestmentmanagement.com

APAC_FR_807X123_SERIES.gif

S'abonner à Cambodgemag

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône