Environnement : Une campagne « un dollar » pour protéger la forêt de Sorng Rukhavorn

Une communauté locale de la province d’Oddar Meanchey mène une campagne en ligne afin de collecter des fonds destinés à la surveillance de la forêt, après avoir été confrontée à un manque de personnel pour ses patrouilles qui a laissé une grande partie des plus de 30 000 hectares de la réserve naturelle de Sorng Rukhavorn sans protection.

Des moines consacrent des arbres dans la réserve naturelle de Sorng Rukhavorn. Photo Sopheap Chim — Facebook
Des moines consacrent des arbres dans la réserve naturelle de Sorng Rukhavorn. Photo Sopheap Chim — Facebook

La communauté forestière de Sorng Rukhavorn affirme que les infractions forestières y ont fortement augmenté et que des milliers de thnongs (Pterocarpus macrocarpus) ont été abattus. Le sanctuaire est une forêt dense qui s’étend sur 30 254 hectares dans le nord-ouest du Cambodge.

La forêt a été placée sous la protection d’un ancien moine, Bun Saluth, en 2001, après avoir constaté que la déforestation était généralisée au Cambodge en raison de concessions foncières à des fins économiques, de l’exploitation illégale des forêts et de l’accaparement des terres.

La zone a été reconnue comme une forêt communautaire par le gouvernement, qui a décidé d’y établir un sanctuaire pour la faune sauvage le 5 avril 2018.

Le vénérable Tho Thou Ros, le moine qui dirige la forêt communautaire de Sorng Rukhavorn, a déclaré au Post que la campagne de collecte de fonds a commencé fin décembre et devrait se terminer au début du mois prochain. Il a précisé qu’à la fin de la campagne, la communauté forestière organiserait une cérémonie de plantation d’arbres sur deux jours, les 5 et 6 février.

En même temps, il espère que la campagne bénéficiera du soutien de nombreux donateurs qui souhaitent que le travail de patrouille effectué par les moines et la communauté forestière se poursuive. Ros explique que pour le travail quotidien de patrouille — en plus de demander beaucoup d’énergie physique et mentale — la communauté doit dépenser de l’argent pour la nourriture, l’équipement et d’autres besoins pour maintenir ces activités, c’est pourquoi ils demandent des dons au public.

« Nous avons besoin de fonds pour soutenir les patrouilles forestières afin d’assurer la conservation de la forêt, de protéger la faune et de maintenir la biodiversité dans la région, car la forêt communautaire de Sorng Rukhavorn est la plus grande forêt protégée du Cambodge. », dit-il.

Selon lui, les bûcherons et braconniers anonymes ne craignent pas les patrouilles communautaires, à moins qu’elles ne soient soutenues par la présence des autorités.

« Nous avons sept moines qui patrouillent et vivent en permanence dans la forêt et, dans la communauté, nous avons plus de 80 membres de comité… Nous avons également demandé aux forces de sécurité provinciales de nous aider dans ces patrouilles et nous devons également couvrir leurs dépenses », explique-t — il.

Ly Makara a donné de l’argent à la campagne et a déclaré au Post le 9 janvier que ce don avait été fait parce qu’il voulait aider, en tant que citoyen, à protéger les forêts.

Long Kimmarita avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône