Environnement : Phnom Nam Lear cherche à obtenir le statut de Géoparc de l'UNESCO

Un groupe de travail du département de la biodiversité du ministère de l’Environnement — en collaboration avec le département de l’environnement de la province de Mondolkiri — effectue des recherches et une évaluation de l’état de la biodiversité d’une montagne dans le sanctuaire de la faune sauvage de Phnom Nam Lear, afin de compiler les documents nécessaires pour l’inscrire comme Géoparc de l’UNESCO.

Le groupe de travail du département de la biodiversité du ministère de l’Environnement effectue une étude de recherche dans le sanctuaire de la faune de Phnom Nam Lear, dans la province de Mondulkiri. FB
Le groupe de travail du département de la biodiversité du ministère de l’Environnement effectue une étude de recherche dans le sanctuaire de la faune de Phnom Nam Lear, dans la province de Mondulkiri. FB

Keo Sopheak, directeur du département de l’environnement, a déclaré au Post que l’étude de la biodiversité avait été réalisée par une équipe du ministère, avec le soutien financier du projet CAMPAS.

« L’objectif de cette étude est de promouvoir la désignation du Phnom Nam Lear comme Géoparc de l’UNESCO », a-t-il déclaré.

Il a précisé que le Phnom Nam Lear était constitué d’une formation rocheuse de près de 300 mètres de haut et d’une superficie d’environ 26 hectares. La montagne se trouve au centre de la forêt du sanctuaire du village de Pu Tuet, dans la commune de Bou Sra du district de Pech Chreada, à 48 km de la ville de Sen Monorom et à seulement quatre kilomètres de la frontière vietnamienne.

« Pour réaliser cette étude, nous nous divisons en équipes et étudions les différentes espèces par groupe, comme les grands mammifères, les chauves-souris, les oiseaux, les reptiles, les insectes, les mollusques ou les plantes », précise le ministère.

Il explique que chaque groupe utilise des techniques différentes, telles que les pièges à caméra à détecteur de mouvement, l’enregistrement des sons, ou les entretiens avec la population locale.

Le Phnom Nam Lear est constitué d’une formation rocheuse de près de 300 mètres de haut et d’une superficie d’environ 26 hectares
Le Phnom Nam Lear est constitué d’une formation rocheuse de près de 300 mètres de haut et d’une superficie d’environ 26 hectares

Dans le cadre de cette étude, les experts ont également prélevé des échantillons d’animaux et de plantes pour les conserver et identifier chaque espèce. L’étude se poursuivra jusqu’à la fin du mois d’avril.

Les résultats préliminaires de l’étude ont permis de découvrir sept espèces de mammifères, 14 de chauve-souris, 97 d’oiseaux, 38 de reptiles, 38 espèces d’insectes aquatiques et 54 petits tubercules.

Parmi elles figurent des espèces qui n’ont jamais été recensées auparavant, que ce soit au Cambodge ou dans le reste du monde.

Selon l’UNESCO, un Géoparc - parc géologique mondial est une zone naturelle avec des limites géographiques et administratives claires, qui contient un patrimoine géologique de classe mondiale, des valeurs scientifiques et éducatives, et de l’esthétique, parmi d’autres valeurs de biodiversité, d’archéologie ou d’histoire.

En 2021, on comptait 169 Géoparcs mondiaux de l’UNESCO dans 44 pays.

Voun Dara avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône