Environnement : Le Premier ministre encourage le secteur privé à fournir des crédit carbone

Selon S.E. Hun Sen, le Cambodge considère le crédit carbone comme une source vitale de financement durable pour les activités de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Le Premier ministre Hun Sen
Le Premier ministre Hun Sen

Le chef du gouvernement royal a déclaré que le Royaume était aux partenariats avec les pays intéressés et le secteur privé lors du Forum 2021 de Taiyuan sur le développement énergétique à faible émission de carbone, dont le thème portait sur l’énergie, le climat et l’environnement.

« Le Cambodge a pris soigneusement note de l’initiative de la Chine de développer et de lancer son marché national d’échange de carbone. Le Royaume a réussi à participer à ce marché pendant de nombreuses années et prépare d’autres travaux dans le cadre de l’Accord de Paris sur le changement climatique », a-t-il déclaré.

Il a ajouté :

« Bien que le Cambodge soit un pays au faible niveau de développement, le gouvernement royal du Cambodge est très engagé et fait des questions énergétiques, climatiques et environnementales un programme politique essentiel et à long terme selon le principe des responsabilités communes, mais différenciées »

En fait, le 31 décembre 2020, le Cambodge a soumis au Secrétariat de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) une contribution déterminée au niveau national (CDN), dans le but de réduire les émissions de gaz à effet de serre d’environ 64,6 millions de tonnes d’équivalent dioxyde de carbone d’ici 2030 dans les domaines de la foresterie, de l’énergie, de l’industrie, de l’agriculture et de la gestion des déchets.

En outre, le Cambodge travaille sur une stratégie à long terme de neutralité carbone, qui devrait être achevée d’ici la fin de l’année 2021.