top of page
Ancre 1

Environnement : Deux poissons-chats du Mékong et des milliers d'autres poissons menacés relâchés

Deux poissons-chats géants du Mékong, une espèce menacée d’extinction, et des milliers d’autres poissons essentiels sur le plan écologique ont été relâchés à la jonction du Tonlé Sap et du Mékong afin de mettre en lumière la situation critique d’une espèce dont les populations ont diminué jusqu’à 99 % au cours des dernières décennies.

Deux poissons-chats du Mékong et des milliers d'autres poissons menacés relâchés
Deux poissons-chats du Mékong et des milliers d'autres poissons menacés relâchés

Les scientifiques espèrent que cette initiative conduira à une action de conservation plus concertée et coordonnée, et notamment à une plus grande sensibilisation des communautés vivant le long du Tonlé Sap et du Mékong.

S.E. Has Sareth, secrétaire d’État du ministère de l’Agriculture, des forêts et de la Pêche, S.E. Neth Pheaktra, secrétaire d’État du ministère de l’Environnement, Hanh Nguyen, directeur de mission par intérim de l’Agence américaine pour le développement international (USAID), et le Dr Zeb Hogan, du projet Wonders of the Mekong présidaient la cérémonie de lancement près du palais royal de Phnom Penh.

Mme Cheng Mouychhen, la piscicultrice qui a élevé le poisson-chat géant du Mékong dans ses bassins, était également présente. Le poisson-chat pesait environ 50 kilogrammes et mesurait plus de 1,6 mètre.

Parmi les autres poissons relâchés figurent le barbeau géant, une espèce de carpe en danger critique d’extinction connue sous le nom de « poisson national du Cambodge », et le poisson-chat rayé, un poisson hautement migrateur qui était autrefois un aliment de base dans la région, mais qui a connu un fort déclin et est désormais classé parmi les espèces en danger.

« Il est essentiel que nous travaillions ensemble pour sauver et conserver les espèces de poissons écologiquement importantes et gravement menacées, comme le poisson-chat géant du Mékong, afin de préserver la santé du fleuve Mékong. Cela permettra de préserver les écosystèmes naturels afin de soutenir les communautés, la faune et la flore sauvages et l’activité économique dans tout le Cambodge », a déclaré M. Nguyen.

« L’ajout de ces poissons et les efforts déployés pour protéger les poissons sauvages et leurs habitats représentent une contribution importante à la persistance de ces espèces dans leur milieu naturel », a déclaré le Dr Hogan.

Le poisson-chat géant a pratiquement disparu des rivières en dehors du Cambodge. Aujourd’hui, le pays d’Asie du Sud-Est est largement reconnu comme le meilleur espoir de persistance et de rétablissement de cette espèce, ainsi que d’autres géants du Mékong comme la carpe géante, la raie géante d’eau douce, le poisson-chat wallago et le barbeau à sept bandes.

Le ministère de l’Agriculture, des forêts et de la Pêche (MAFF), par l’intermédiaire de l’administration cambodgienne de la pêche (FiA) et de l’Institut de recherche et de développement de la pêche intérieure (IFReDI), collabore avec Wonders of the Mekong pour marquer et relâcher de nombreux poissons menacés. « Nous voulons encourager les politiques qui permettent à cette importante ressource de prospérer à l’état sauvage », a déclaré S.E. Has Sareth, secrétaire d’État.

Mme Mouychheng, représentant le profond engagement des communautés locales, a déclaré : « Je suis heureuse que ma famille puisse contribuer à la conservation des poissons menacés. C’est ce que mon mari souhaitait avant sa mort, relâcher ces poissons dans le Mékong.

Comments


Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône

Accueil   Économie   Tourisme     Culture     Destination     Gastronomie     Sport   Environnement 

bottom of page