Economie – Banque Asiatique : Le Cambodge vu comme le nouveau tigre de l’Asie

NDLR : Le document publié par la Banque Asiatique de développement est un document de synthèse et d’analyse succincte qui a le mérite de donner les chiffres clés et grandes tendances de l’économie cambodgienne. S’il est mentionné que les investisseurs sont attirés par la main d’oeuvre bon marché et créent des emplois, s’il est vrai que les ouvriers du textile sont sortis de l’extrême pauvreté, cela n’enléve pas un certain cynisme dans le constat très froid des chiffres et statistiques économiques qui ne soulignent pas les difficultés sociales et la précarité de ces petites mains qui font avancer la croissance de celui qui est encore l’un des pays les plus pauvres d’Asie. L’autre inconnue ou donnée floue est la part de l’aide humanitaire et de développement. Quels seraient les chiffres réels s’il fallait comptabiliser les aides extérieures, dont toutes ne sont pas accordées sous des conditions très ”claires”, impactant le développement et la croissance? Vrai que les techniciens de l’ADB, parfois surnommés les huileux, confinés dans leurs tours d’ivoire, auraient peut-être un peu de mal à justifier des prêts s’il devaient préciser que la croissance est là, mais que ses piliers reposent sur des conditions sociales contestables et une aide extérieure parfois outrancière. CG


Les chiffres:

Le Cambodge, qui était autrefois un pays synonyme de conflit et de pauvreté, a maintenant une des économies les plus dynamiques d’Asie. Le produit intérieur brut du pays a augmenté de sept pour cent depuis 2013 et devrait maintenir ce rythme jusqu’en 2017, selon le document ”Asian Development Bank’s Asian Development Outlook 2016”, document de référence de la Banque Asiatique qui développe les principales tendances et perspectives économiques des pays d’Asie. Le Cambodge a adopté le modèle “Factory Asia” de croissance économique, c’st-à-dire le déploiement de la main-d’œuvre à faible coût pour fabriquer des produits destinés à l’exportation. Alors que le coût du travail a augmenté dans la République populaire de Chine, et d’autres pays d’Asie comme le Vietnam, le Cambodge a été en mesure d’attirer un grand nombre de ces investisseurs.


“Une main-d’œuvre peu qualifiée, abondante et bon marché a attiré des investissements directs étrangers dans la production de vêtements et de chaussures pour l’exportation”, note l’Asian Development Outlook 2016. Dans toute l’Asie, des centaines de millions de personnes ont été sorties de la pauvreté grâce à des emplois manufacturiers qui leur ont permis de mieux éduquer leurs enfants qui pourraient alors espérer une vie meilleure. Bien que le Cambodge doive faire face à des défis importants, il est en passe de reproduire ce modèle. Le Cambodge, qui était autrefois une nation essentiellement agricole, a vu le secteur de l’industrie croître de 11,7% l’an dernier – le contributeur global plus important au PIB. Cela a été renforcé par une augmentation des exportations de marchandises d’environ 14,1% à 8,5 milliards de dollars en 2015, et une augmentation de 10,2% dans les exportations de vêtements et de chaussures.


Mais les usines ne sont pas les seuls moteurs de l’actuelle croissance économique du Cambodge.Le secteur des services, le deuxième plus grand contributeur de la croissance, a augmenté d’environ 7,1%. La finance, les transports et les communications secteurs ont augmenté d’environ 8%, et le tourisme a augmenté de 6,1% en 2015. L’agriculture a connu une croissance minime, en grande partie en raison de l’extrême sécheresse causée par le phénomène météorologique El Niño, mais elle devrait croître de 1,6 % en 2017.


la compétitivité du Cambodge en tant que centre de fabrication est contestée par d’autres dans la région, en particulier les autres producteurs de vêtements à bas prix tels que le Myanmar. Le royaume a donc besoin de diversifier sensiblement son économie s’il souhaite maintenir les taux de croissance élevés dont il a bénéficié au cours des dernières années. “Alors que l’économie montre des signes de diversification au sein et entre les secteurs, y compris dans le textile, l’industrie légère, la base pour la croissance reste étroite ”, indique l’Asian Development Outlook 2016.


Pour soutenir la diversification, le gouvernement a lancé une politique de développement industriel visant à mettre le secteur à niveau en conservant des prix compétitifs et en tentant de s’orienter vers des productions et fabrications à plus forte valeur ajoutée. La politique du gouvernement royal encourage l’expansion et la modernisation des petites et moyennes entreprises avec des réglementations plus strictes et, indique-t-il, un meilleur environnement pour les affaires.


Banniere Cambodge Mag.jpg
KHEMA

La Poste et Pasteur

La qualité et la générosité Khéma sur place ou à la maison grâce aux services de Meal Temple Cambodia, NHAM24 et Grocery Delivery20% de remise

MALIS

Phnom Penh

La cuisine cambodgienne sur place ou à la maison. 20% de remise sur les plats à emporter. Passez votre commande dès maintenant au 015 814 888

1V7A0428.jpg
TOPAZ

Phnom Penh

Gastronomie fine sur place ou à la maison. 20% de remise accordés sur l'ensemble des plats à emporter. Passez votre  commande dès au 081 333 279

S'INSCRIRE PAR E-MAIL

  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône