Archive & Documentaire photographique : Les pêcheurs Cham de Chroy Changvar

A Phnom Penh, la péninsule de Chroy Changvar, là où le Tonlé Sap rencontre le Mékong, est une zone de la capitale dont le paysage s’est radicalement transformé en quelques années, avec aujourd’hui des routes goudronnées, des centres commerciaux, des ensembles résidentiels et des hôtels.

En fait, les communautés de pêcheurs vivent sur la péninsule depuis 1979. Mais, depuis 2012, ils ont été relogés plusieurs fois en raison des travaux et des projets immobiliers. Aujourd’hui, après avoir établi leurs routines et installé une mosquée improvisée dans leur nouvelle « résidence », ils craignent à nouveau d’être déplacés par crainte d’un  développement plus poussé de la péninsule.

Enfant Cham
Enfant Cham

Ces communautés vivent de la pêche artisanale et gagnent en moyenne 10 à 15 dollars par jour par famille. Ils vivent de façon relativement précaire, les bateaux sont étroits, les cabanes rudimentaires, et les berges souvent trop boueuses. Quant à l’hygiène et aux problèmes de déchets, il y a très probablement matière aux ONG spécialisées de venir filer un coup de main.

Les membres de la communauté affirment avoir été relogés trois fois, retournant deux fois dans leur lieu de résidence de longue date, avant d’être définitivement déplacés en 2012 sur ces rives de Chroy Changvar, « en attendant peut-être que nous trouvions un accord avec les autorités pour une installation définitive », confie l’un d’entre eux alors qu’il ramasse ses filets.

Pour consulter la totalité de l’album photographique, cliquer ici…

77 vues0 commentaire