Diaspora : Ramya Chuon, « exposer au Cambodge serait pour moi une véritable quête identitaire »

Chers lecteurs, cela faisait longtemps que je n’avais écrit sur nos talents khmers qui ont réussi hors du Srok. Aujourd’hui nous nous penchons sur le très talentueux artiste peintre et sculpteur Ramya Chuon, Khmer né dans le royaume et installé depuis maintenant de nombreuses années à Dijon.

Ramya Chuon
Ramya Chuon. Photographie fournie

Vous en quelques mots…

Je suis arrivé en France à l’âge de quatre ans et le dessin s’est révélé à l’époque être mon meilleur moyen de communication avec les autres enfants, notamment pour surmonter la barrière de la langue. Il est resté à ce jour mon meilleur instrument de langage, de communication et de partage.

Votre source d’inspiration lorsque vous avez commencé ?

En tant qu’enfant, toutes les choses qui m’entouraient.

Avez-vous un ou plusieurs artistes modèles ?

Je n’ai pas vraiment d’artistes préférés, car je suis de nature curieuse et je m’intéresse un à toute forme d’art. Ceci dit plusieurs personnes m’ont inspiré :

En peinture, c’est Yan Pei Ming qui était mon professeur de peinture lorsque j’étais aux Beaux-Arts et qui surtout m’a fait comprendre comment transmettre l’énergie et la puissance à travers la peinture, remarquables dans ses portraits monumentaux !

« Les sculptures de Giuseppe Penone m’ont ouvert un regard nouveau sur le monde en métamorphose perpétuelle, que le temps produit sur la matière et qui outrepasse le temps humain. »

Il montre le temps comme instant et éternité, naissance et mort. J'aime aussi les formes pures du mobilier des designers Philippe Starck et de Ron Arad et les architectures organiques et vivantes de Félix Candela et de Zaha Hadid.

Oeuvre de Ramya Chuon. Photographie fournie
Oeuvre de Ramya Chuon. Photographie fournie

Vos sources d’inspiration actuelles ?

Ma principale source reste mon quotidien et tout ce s’y rapporte, tout comme les instants passés avec ses proches, ses amis, ses collègues, les inconnus, la nature… ma finalité serait de retranscrire inconsciemment l’état des choses, mais aussi de donner une touche d’optimisme à un avenir parfois morose.

Quel est votre regard sur le Cambodge et la société actuelle ?

J’ai commencé à m’intéresser au Cambodge le jour de la prise de conscience de mes origines et je découvre une grande culture, riche d’histoire, d’une grande beauté couronnée d’une grande spiritualité. De mon point de vue extérieur, je qualifierais le Royaume comme un pays en « work in progress ».

« J’y ressens une mise en place avec des influences de notre époque actuelle, et ce dans tous les domaines. »

Après un traumatisme très récent, la nouvelle génération devra certainement faire ses preuves pour s’adapter au monde qui se métamorphose à grande vitesse !

Oeuvre de Ramya Chuon. Photographie fournie
Oeuvre de Ramya Chuon. Photographie fournie

Comment voyez-vous la position actuelle des artistes cambodgiens ?

« C’est à un moment d’introspection artistique… les artistes cambodgiens possèdent une grande histoire et une sensibilité à fleur de peau. Ils expriment au grand jour, à travers l’art, l’envie de montrer au monde leur créativité débridée (sans faire de mauvais jeux de mots). »

L’artiste cambodgien semble composer avec son histoire qu’il redécouvre et propose des œuvres faisant transparaître quelque chose de profond et d’enfoui et qui semble être inscrit dans leur chair avec un profond sentiment de nostalgie, d’une histoire marquante, d’une mémoire…

Avez-vous déjà exposé au Cambodge ?

Je n’ai jamais exposé au Cambodge

Vos projets concernant le Srok khmer ?

Exposer au Cambodge serait pour moi une véritable quête identitaire, le désir est présent, réélu et fort. Il subsiste cette envie de vouloir retrouver quelque chose de perdu. Exposer au Cambodge serait une véritable chance et un projet que j’aimerais voir se réaliser, mais pour le moment cette perspective demeure une esquisse.

Oeuvre de Ramya Chuon. Photographie fournie
Oeuvre de Ramya Chuon. Photographie fournie

Vous êtes connu pour particulièrement apprécier le live. Quelles sensations cela vous procure-t-il ?

Je suis connu dans mon village de Bourgogne pour des live-painting… pour l’instant, cet art est un terrain de jeu, dans lequel je m’épanouis artistiquement et cela me permet d’exprimer mon « instinctivité » en libérant des énergies recyclées, produites par les forces subtiles qui nous entourent. 

Vos meilleurs souvenirs en tant qu’artiste live ?

J’ai souvenir de mon premier live-painting, qui a été une véritable épreuve ! peindre devant un public était une mise à nu et cela demandait un peu de courage, mais après quelques prestations, je me suis décomplexé grâce au regard bienveillant des spectateurs.

Oeuvre de Ramya Chuon. Photographie fournie
Oeuvre de Ramya Chuon. Photographie fournie

Votre feedback sur votre présence au Festival de Lyon ?

Il s’agissait de mon premier live sur Lyon et l’expérience tout autant que les rencontres ont été tout simplement formidables. La présence des Apsaras à mon stand demeure un moment très fort ! J’y exposais d’ailleurs deux grands formats que j’avais réalisé pour l’occasion, Hannuman et Apsara.

Les danseuses Apsara ont d’ailleurs improvisé quelques pas de danse devant les toiles et ont ainsi contribué à faire de cet instant un moment magique.
Les danseuses Apsara ont d’ailleurs improvisé quelques pas de danse devant les toiles et ont ainsi contribué à faire de cet instant un moment magique.

Quels sont vos projets ?

Mon prochain gros projet de tiendra en novembre 2023. Il s’agit d’une exposition extrêmement importante à mes yeux. Elle se tiendra à la galerie d’art contemporain à Talant (21) où j’y présenterais un travail introspectif et expérimental.

Des travaux artistiques « intimes », car j’y présenterai des œuvres sur le thème de la métamorphose avec des sculptures évolutives… (un sujet qui mérite d’être raconté en dehors de ce contexte).

Pour conclure, quels conseils donneriez-vous aux jeunes talents ?

« Regardez le monde avec sagesse ! »
« Libérez-vous des chaînes avec force ! »
« Travaillez avec la beauté de vos origines ! »

Propos recueillis par Chantha

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône