Decathlon & Solidarité : Le bonheur est dans le sport avec Happy Chandara

En présence de la présidente et fondatrice de l’association Happy Chandara, Tina Kieffer, et du président de la fondation Decathlon, Jean Pierre Haemmerlein, une halle de sports a été inaugurée vendredi dans l’enceinte de l’école des filles de Happy Chandara Neary Prek Themey située dans la banlieue de la capitale Phnom Penh.

Quelques enfants de l'école primaire
Quelques enfants de l'école primaire

« Les enfants pratiquaient déjà plusieurs sports dans l’enceinte de l’école, mais ne bénéficiaient pas d’une structure dédiée et de suffisamment d’équipements », explique Jean-Baptiste Prigent, directeur de Decathlon Cambodge, précisant aussi qu’il s’agissait de la deuxième structure offerte à une ONG dans le Royaume après le terrain de football construit dans les locaux de « Pour un Sourire d’Enfant » en 2017.

Vrai qu’entre Decathlon et Happy Chandara, c’est une histoire de famille puisque le projet a vu le jour grâce à la détermination d’Anne-Céline Prigent, sportive accomplie, directrice de la communication de l’association et épouse du directeur local de Decathlon.

« J’avais déjà pensé à solliciter Décathlon, mais Anne-Céline l’a initié et porté à bout de bras et nous y voilà aujourd’hui », confie la présidente Tina Kieffer toute sourire.
Anne-Céline Prigent en compagnie des cadres de la fondation Decathlon
Anne-Céline Prigent (1ère à droite) en compagnie des cadres de la fondation Decathlon

Mais l’événement de vendredi était un peu plus qu'une inauguration, ce fut aussi pour une partie du personnel de Decathlon Cambodge et de cadres de la fondation ayant spécialement effectué le déplacement depuis Paris, de découvrir le projet Happy Chandara que tous ne connaissaient pas forcément.

La visite commencera en fin de matinée sous la houlette d'Anne-Céline qui guidera les participants à travers les trois sites du projet et répondra volontiers aux questions concernant le recrutement, l'enseignement dispensé, la vie sur les campus et le suivi des jeunes filles qui prendront le chemin des études supérieures et ensuite de la vie active.

Quelques élèves du collège
Quelques élèves du collège

Si le projet est plutôt bien connu localement et dans l'hexagone en raison de la personnalité de la fondatrice Tina Kieffer, il s’avérait toutefois plutôt intéressant d'en savoir un peu plus sur quelques aspects du fonctionnement de cette association. La première impression est définitivement celle d'une ONG moderne qui mise sur le durable et veille avec grande attention à l'épanouissement de ses bénéficiaires.

L'internat du collège
L'internat du collège

« Le projet n’a pas été facile à mettre en œuvre, il a fallu construire des bâtiments, recruter des enseignants de bon niveau ».

« Ce fut d’ailleurs ma première grande émotion au sein de cette aventure : voir les bâtiments s’ériger et constater qu’enfin le projet prenait une forme concrète », explique Tina Kieffer.
Permaculture à Happy Chandara
Permaculture à Happy Chandara

Estimant que le pays devrait s'orienter beaucoup plus vers l'agriculture biologique, l'association a décidé en 2016 de lancer un projet de permaculture afin de favoriser aussi une certaine auto-production maraîchère pour les campus. Espérant réaliser une économie annuelle de quelques dizaines de milliers de dollars, plus de 500 mètres carrés ont été affectés à cette initiative.

Selon l'association, « en sensibilisant et éduquant les élèves aux techniques durables, ces dernières pourront transmettre les bonnes pratiques autour d’elles et ainsi former la communauté à une agriculture propre et responsable ».

Les jeunes étudiantes
Les jeunes étudiantes

Vient ensuite la visite du campus des jeunes filles, celles qui souhaitent s'engager plus loin dans leur formation et, comme quelques-unes d'entre elles le confient, « participer au développement du pays ».

C'est un internat que pourraient envier bien des régions de France. Vaste, accueillant, lumineux et bien pensé. Le site est en fait une ancienne maison d’hôtes transformée en internat, un projet original conçu par les architectes du cabinet « Bloom Architecture ».

Enfants de l'école primaire
Enfants de l'école primaire

Vient ensuite la visite de l'école primaire, là ou a été construite la halle omnisports. Une école un peu plus classique mais toute aussi chaleureuse que les deux autres établissements visités.

Les enfants sont en cours, esquissent quelques regards curieux à cette délégation qu'elles saluent en français. Les gens de Décathlon se regroupent sous le toit de l'espace sportif flambant neuf.

Tina Kieffer, toujours aussi souriante, prononce un petit discours pour exprimer son bonheur de voir la vie des enfants s’améliorer encore un peu plus avec cette nouvelle infrastructure.

A l'écoute de la présidente
À l'écoute de la présidente

« C’est avec beaucoup d’émotion que nous sommes rassemblés ici pour l’inauguration de ce magnifique gymnase en présence du président de la fondation Decathlon et du directeur local Jean-Baptiste Prigent », dira-t-elle en remerciant ensuite la fondation et mentionnant que ce projet lui tenait particulièrement à cœur en raison de « son adéquation avec les objectifs pédagogiques d’Happy Chandara ».

« Le sport est essentiel pour la santé de nos élèves bien entendu, mais aussi pour développer l’esprit d’équipe, la solidarité et l’endurance. C’est donc une grande satisfaction pour nos élèves, mais aussi pour les enfants pauvres du village qui pourront en bénéficier le weekend », ajoutera la présidente.
Le gymnase flambant neuf financé par la fondation Decathlon
Le gymnase flambant neuf financé par la fondation Decathlon

Tina Kieffer remerciera également Decathlon Cambodge qui soutient le projet Happy Chandara depuis trois années avec des dons de vêtements, de tenues de sports pour les élèves et employés, visites de l'entreprise pour les étudiantes et aussi propositions de stages et d'emploi.

Messieurs Prigent et Haemmerlein, respectivement directeur de Decathlon Cambodge et président de la fondation éponyme
Messieurs Prigent et Haemmerlein, respectivement directeur de Decathlon Cambodge et président de la fondation éponyme

Après quelques mots de Jean-Baptiste Prigent, les enfants ont ensuite fait honneur à ce nouveau gymnase avec une démonstration d'arts martiaux, quelques jeux de ballon avant de conclure avec une macarena endiablée et la traditionnelle photo de groupe.

Arts martiaux...
Arts martiaux...
...Jeux de ballon
...Jeux de ballon
et photo de groupe
et photo de groupe

Plus de photographies ici

Quelques minutes de vidéo ici

 

Site internet de l'association : https://www.toutes-a-l-ecole.org/fr/

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône