Culture : Le festival de la littérature khmère aura lieu à Pursat en octobre prochain

La littérature khmère a une histoire qui remonte aux temps anciens. Malgré une interruption forcée sous le régime des Khmers rouges dans les années 1970, Cet art séculaire se trouve à nouveau en plein essor, mais il a toutefois besoin d'un soutien constant, principalement par le biais de foires du livre, de conférences et de séminaires.

Le Festival de la littérature khmère 2019 s'est tenu à la Bibliothèque nationale. Photographie fournie
Le Festival de la littérature khmère 2019 s'est tenu à la Bibliothèque nationale. Photographie fournie

C’est dans cet esprit qu’a été organisé en 2017 le premier festival de littérature khmère, à l’initiative de l’auteure et poète So Phina. Travaillant avec le groupe « Khmer Collaborative Writers », elle a rassemblé de nombreux autres écrivains pour promouvoir la littérature du Royaume.

Après avoir dirigé le festival à quatre reprises, Sophina a désigné Khuth Sokhoeun comme directeur général de l’événement pour 2022-2023. Phina restera au sein du comité en tant que membre consultatif.

Le 5e festival de littérature khmère 2022 se tiendra dans la province de Pursat, au lycée de Pursat, et durera trois jours, du 21 au 23 octobre. Pour Sokhoeun, l’objectif de cet événement est de cultiver l’amour de la littérature cambodgienne tout en promouvant la valeur des écrivains :

« Notre objectif est de créer un forum entre écrivains et lecteurs, entre écrivains et éditeurs, et de promouvoir la qualité des auteurs », dit-il.

« Nous pensons que la littérature a un rôle à jouer dans le développement du pays — un rôle tout aussi important que l’agriculture, le tourisme, l’industrie et le commerce. »

« Phnom Penh a une culture établie des arts, y compris de la littérature, alors que l’intérêt semble moindre dans les provinces. Il a donc été décidé d’organiser cet événement dans l’une des 25 provinces du Royaume. Nous espérons cultiver de nouvelles idées et l’amour de la culture en attirant les jeunes », ajoute-t-il.

Contenu

« Nous prévoyons d’organiser des programmes spécifiques, mais notre plan général sera de promouvoir la littérature et d’organiser des spectacles qui inciteront les gens à s’impliquer. Nous accueillerons également plusieurs événements annexes, comme une exposition de magnifiques peintures qui ont été commandées pour la couverture de romans khmers avant 1975. »

« Nous avons imprimé certaines de ces peintures, avec un résumé de l’histoire à côté de chacune d’elles. Ainsi, nos visiteurs seront en mesure de comprendre le sens des images, car elles se rapportent aux contes originaux. Des livres seront également en vente, mais le comité doit encore confirmer avec quels partenaires nous travaillerons. Nous prévoyons également d’inviter des écrivains anciens et nouveaux à présenter leurs expériences dans le cadre de divers ateliers », explique Sokhoeun.

Auteurs

L’écrivain vétéran Tim Many a écrit d’innombrables romans, dont « Khloklech Ambeng Andet », « Saom Srolanh Khnanch Aneth » et « Domnok Phleang Chamreangsne ». Il est très respecté parmi la nouvelle génération d’auteurs et s’est porté volontaire pour aider le festival dès ses débuts. En tant que consultant, il s’efforce de faire en sorte que chaque aspect de l’événement soit un succès.

« Je suis très fier de faire partie de l’équipe qui a organisé le premier festival en 2017, et j’ai participé à chacun d’entre eux depuis. La participation au festival est vraiment bénéfique pour acquérir une compréhension de nombreuses “règles” de l’écriture, comme la composition. Il y a des événements où des auteurs expérimentés bien connus présentent leurs propres recommandations. Par le passé, j’ai fait des présentations au cours desquelles ma méthode de composition de romans et de nouvelles était distribuée aux participants, puis nous avons organisé une séance de questions-réponses en direct », raconte-t-il.

« Le festival permet également de sensibiliser la prochaine génération à la valeur de la littérature khmère. Les jeunes Cambodgiens devraient être plus attentifs à la lecture, car elle les aide à acquérir des connaissances. Cela améliore également leur écriture — la jeune génération écrit souvent de façon imprécise », ajoute-t-il.

Le festival a eu lieu pour la première fois en octobre 2017 à Siem Reap, avec des forums de discussion sur des sujets importants, des lancements de livres et des ateliers d'écriture et d'arts du spectacle.
Le festival a eu lieu pour la première fois en octobre 2017 à Siem Reap, avec des forums de discussion sur des sujets importants, des lancements de livres et des ateliers d'écriture et d'arts du spectacle. Photo The Post

La deuxième édition a eu lieu dans la province de Battambang, en 2018. Elle avait pour thème « Le passé, le présent et l’avenir de la littérature khmère ». Le festival de 2019, qui s’est tenu à Phnom Penh, comprenait une foire du livre de deux jours et une exposition à la bibliothèque nationale.

En 2020, l’événement a été annulé en raison du début de la pandémie, tandis que celui de l’année dernière s’est déroulé entièrement en ligne.

Selon M. Sokhoeun, la participation au festival de littérature khmère a augmenté d’année en année grâce à une sensibilisation accrue et à la coopération des médias.

Pann Rethea avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Mots-clés :

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône