Culture & Festival Photo de Phnom Penh : « du marché au supermarché » avec le programme Intersection

Avec le soutien de la Délégation de l’Union Européenne, le Festival Photo de Phnom Penh renoue avec le programme Intersections, avec cette année deux photographes de Phnom Penh et deux de Siem Reap. Exclusivement des jeunes femmes.

De gauche à droite : Ten Borey, Mech Sereyrath, Hann Enong, Sok Rina.                                            © Philong SOVAN
De gauche à droite : Ten Borey, Mech Sereyrath, Hann Enong, Sok Rina. © Philong SOVAN

Elles traiteront des enjeux autour de la nourriture, les unes explorant l’univers du riz, les deux autres les mutations « du marché au supermarché ». Projeté durant la semaine d’ouverture du festival, le résultat de leur travail sera ensuite présenté à Siem Reap.

Qui sont-elles ?

  • Née en 1993 et formée au Studio Image de l’Institut français, Ten Borey travaille dans un studio photo à Phnom Penh et continue à développer des recherches personnelles.

  • Née en 1993, MECH Sereyrath a obtenu son diplôme en gestion des médias du Département des médias et des communications de l’Université royale de Phnom Penh en 2018, où elle a acquis des compétences en photographie et en réalisation de films. Elle a également participé à la réalisation de films documentaires tels que A shot, a change, Ben and community, My gun, my soul et The mask.

  • Née en 1993 à Siem Reap City, Hann Enong est fondatrice et designer de la structure Sahat Concepts. Elle fut initiée à la photographie par son père et elle la pratique comme un mode d’expression, aussi bien de ses sentiments intimes que de ses réactions face au monde qui l’entoure. Peintre amateur elle participe à de nombreux projets du Studio Images.

  • Née en 1988 et basée à Siem Reap, Sok Rina, dont le père était photographe de mariage voulut très tôt devenir photographe professionnelle comme lui. Ce qu’elle réalisa à partir de 2008. Elle a créé Kravan Photography qui lui permet de développer de nombreuses activités autour de la photographie, aussi bien culturelles que commerciales.

C’est également avec le soutien de la Délégation de l’Union Européenne que cent tuk-tuk, durant trois mois, présenteront la traditionnelle exposition itinérante de photographies asiatiques et européennes d’artistes exposés.

Le concours photo, ouvert à tous, abordera la thématique de l’eau en danger, question sensible au Cambodge comme dans le reste du monde et abordée depuis des années par l’Union européenne.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône