Covid-19 : Gouvernement, 15 jours essentiels pour maîtriser le cas de transmission communautaire

Le gouvernement royal a déclaré que les 15 prochains jours seraient essentiels pour maîtriser le premier cas de transmission communautaire COVID-19 après que 14 personnes eurent été testées positives depuis ce weekend.

Oddar Meanchey
Détection dans la province d'Oddar Meanchey

Détection

Quasi immédiatement, le gouvernement a annoncé lundi l’interdiction des réunions et rassemblements de plus de 20 personnes, y compris les mariages, et la fermeture de toutes les écoles. De plus, le tribunal municipal de Phnom Penh a annulé toutes les audiences en cours pendant deux semaines. Le cluster de transmission communautaire a été détecté pour la première fois dans la famille de Chhem Savuth, directeur du Département général des prisons. Son épouse et quatre autres membres de la famille ont été testés positifs dimanche et huit autres personnes l’étaient également le lundi matin. S’exprimant lundi à Siem Reap, le Premier ministre Hun Sen a déclaré que les 15 prochains jours seraient le « plus grand test » auquel le Cambodge devra faire face pour contrôler la propagation du coronavirus.

« Nous pourrons dire alors si nous pouvons ou non maîtriser ce cas de transmission communautaire et cela dépend de la période des 15 prochains jours, la coopération des autorités et du gouvernement sera déterminante », a déclaré S.E. Hun Sen lors de l’inauguration d’infrastructures routières à Siem Reap.

Le Premier ministre a déclaré que les équipes médicales du gouvernement n’avaient pas encore pu déterminer l’endroit où l’épouse de Chhem Savuth, qui a été la première à être testée positive, avait contracté le virus.

« C’est un cas difficile que nous devons contenir dans les meilleurs délais , a-t-il déclaré »

Mesures

L’épouse du responsable de la prison a été testée positive au COVID-19 samedi, ensuite, il a été établi qu’elle avait visité le centre commercial Aeon Mall dans la commune de Tonlé Bassac et s’était rendue à Siem Reap. Chhem Savuth avait assisté à des réunions de haut niveau au ministère de l’Intérieur, s’était rendu dans la province de Banteay Meanchey et s’était rendu à l’hôtel Phnom Penh du district de Daun Penh. 3332 personnes ont été testées lundi matin et 2000 personnes supplémentaires dans l’après-midi Le ministère de l’Éducation a ordonné dimanche la fin de l’année scolaire pour toutes les écoles publiques tout en ordonnant aux écoles privées de fermer leurs campus et de passer à l’enseignement en ligne. Le ministère de la Culture a également décidé de fermer tous les musées, cinémas, théâtres et salles de spectacle du pays jusqu’à nouvel ordre. Un certain nombre de hauts dirigeants du cabinet ont été testés et mis en quarantaine après que Chhem Savuth ait assisté à une réunion interministérielle mardi la semaine dernière. Parmi les participants figuraient le ministre de l’Intérieur Sar Kheng, le ministre de la Justice Koeut Rith et le chef de la police nationale Neth Savoeun.

Incident préoccupant, mais pas improbable

Li Ailan, Directrice de l’Organisation mondiale de la santé au Cambodge, a qualifié cet incident de « préoccupant », mais « pas inattendu », ajoutant que le Cambodge sait utiliser ses ressources et se préparer pour ce type d’événement.

« Détecter ces cas est un bon signe - cela signifie que le système de santé publique fonctionne, a déclaré Li à VOA Khmer »

« L’enquête sur le cas est en cours et nous prévoyons que la situation évoluera dans les prochains jours, avec des interventions ciblées mises en œuvre en conséquence », a-t-elle ajouté. « Notre objectif commun est d’empêcher la transmission communautaire à grande échelle.

Pressé de savoir si l’OMS changerait d’avis en conseillant au gouvernement cambodgien de commencer des tests de masse pour capturer d’autres cas de transmission locale non détectés, Li a déclaré que le groupe maintenait ses conseils pour que le pays élabore une stratégie pour son mécanisme de test.

« L’OMS a été cohérente tout au long de la pandémie : un système de santé solide pour détecter, tester, isoler, localiser et mettre en quarantaine les contacts est essentiel pour gérer le COVID-19 et son impact », dit-elle

La semaine dernière, Chhem Savuth a rendu visite à la prison de Prey Sar où il a inspecté les installations et rencontré des prisonniers. Le tribunal municipal a annoncé lundi une suspension de deux semaines de toutes les sessions du procès à la demande des responsables de la prison de Phnom Penh, qui s’inquiètent de la possible propagation du virus dans les établissements pénitentiaires.

Amnesty International et le groupe de défense des droits locaux Licadho ont poussé le gouvernement tout au long de la pandémie à réduire la population carcérale dans tout le pays, qui comptait en mars 38 990 prisonniers et détenus — bien plus que 26 593 qu’elle est censée accueillir. Am Sam Ath, directeur adjoint de la surveillance de Licadho, a déclaré que la situation dans les prisons était “à très haut risque”.

S.E. Hun Sen a déclaré lundi matin que 382 personnes avaient été testées à Prey Sar et d’autres séries de tests seraient en cours.

Aun Chhengpor & VOA Khmer

401 vues0 commentaire