Covid-19 : Financer et préparer rapidement les premières vaccinations dans le royaume

Le Premier ministre Hun Sen a déclaré sur un message Facebook ce soir qu’il avait chargé le ministère de la Santé et le ministère de l’Économie de préparer un budget pour acheter des vaccins COVID-19 à administrer gratuitement aux Cambodgiens :

« J’ai chargé le ministère de l’Économie et des Finances de réserver un budget pour acheter 1 million de doses de vaccin pour la première étape de vaccination des groupes à risque »

« Un million de doses ne peuvent être utilisées qu’avec 500 000 personnes (une personne a besoin de deux doses) alors que la population du Cambodge est d’environ 16 millions, jeunes et vieux, donc environ 10 millions de personnes ont besoin de vaccins assez rapidement », a-t-il ajouté.

Financer et préparer rapidement les premières vaccinations dans le royaume

Le Premier ministre a déclaré que, alors que le Cambodge ne dispose pas des fonds nécessaires pour acheter des doses supplémentaires, il a conseillé aux deux ministres de discuter avec les partenaires au développement d'une d’aide budgétaire. Le Premier ministre déclare espérer que les partenaires au développement fourniront une assistance à la population ou vendront à un prix raisonnable. Il a également chargé le ministre de l’Économie et des Finances de préparer un budget pour l’achat de 2 à 3 millions de doses pour la phase suivante.

Priorités

Samdech Techo Hun Sen a également annoncé que le personnel médical était le groupe à haut risque qui devait bénéficier du vaccin en premier, suivi des enseignants, des forces armées, des agents pénitentiaires, des agents de la justice et autres fonctionnaires. Les étudiants des écoles publiques et privées et des écoles professionnelles, les ouvriers du bâtiment et autres travailleurs pourraient être les bénéficiaires de la prochaine phase au cours de laquelle deux à trois millions de doses seront achetées.

Le Comité interministériel de lutte contre le COVID-19 discutera de la question mardi 8 décembre 2020 par vidéoconférence. Selon le Premier ministre, le Cambodge construit actuellement un entrepôt pour stocker les vaccins à basse température ( -80 degrés Celsius). Ce matin, le décompte national de COVID-19 est passé à 348, dont 32 sont liés à l’événement communautaire du 28 novembre. Parmi eux, 306 se sont rétablis avec succès.

Quel vaccin ?

Compte tenu des rapports très privilégiés du royaume avec la Chine, il n’est pas improbable que l’Empire du Milieu devienne le fournisseur de vaccins. Les gouvernements provinciaux de toute la Chine passent actuellement des commandes de vaccins expérimentaux fabriqués dans le pays. Les développeurs accélèrent les tests finaux, a déclaré le ministre chinois des Affaires étrangères lors d’une réunion de l’ONU la semaine dernière, alors qu'au même moment le Royaume-Uni approuvait l’utilisation d’urgence du vaccin candidat de Pfizer Inc. et que les fournisseurs se démenaient pour mettre en place la distribution.

Même sans approbation finale (comme la plupart des autres pays), plus d’un million d’agents de santé et autres en Chine qui sont considérés comme à haut risque d’infection ont reçu des vaccins expérimentaux sous autorisation d’utilisation d’urgence. Les développeurs n’ont toutefois pas encore révélé l’efficacité de leurs vaccins et les effets secondaires possibles. L’industrie pharmaceutique chinoise compte au moins cinq vaccins de quatre producteurs testés dans plus d’une douzaine de pays. Les experts chinois affirment que même s’ils réussissent, le processus de certification pour les États-Unis, l’Europe, le Japon et d’autres pays développés pourrait être trop complexe pour qu’ils puissent y être utilisés. Cependant, la Chine a déclaré qu’elle veillerait à ce que les produits soient abordables pour les pays en développement et qu’elle poursuit activement la négociation d'accords à travers le monde.