COVID-19 & Coopération : ASEAN, « rester unis, solidaires, cohérents et préparer l'avenir »

Les dirigeants de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (1) ont adopté une déclaration en huit points lors du Sommet spécial de l’ASEAN à propos du Covid-19, une rencontre organisée hier par vidéoconférence, a précisé S.E. Kao Kim Hourn, ministre délégué auprès du Premier ministre Hun Sen.

Sommet spécial de l’ASEAN à propos du Covid-19

La prise de position de l’ASEAN face à la menace du Covid-19 traduit un engagement ferme à favoriser la coopération étroite, dans la lutte sanitaire, à l’intérieur de la communauté, mais aussi en partenariat avec les partenaires extérieurs. Les outils et mécanismes juridiques de l’ASEAN pour affronter des situations d’urgence existent, mais c’est la première fois qu’une telle menace, susceptible d’affecter la santé et la vie de plusieurs centaines de millions de citoyens, nécessite une mise en application d’urgence. Si chaque état gère la crise avec ses propres mesures, avec plus ou moins de similarités, l’ASEAN souhaite mettre en œuvre une politique commune avec plusieurs étapes majeures :

Prévenir et lutter contre la menace sanitaire, « partager l’information et nettoyer la désinformation », créer un fonds d’intervention spécial, construire l’avenir socio-économique en tirant les leçons d’une telle catastrophe. La volonté est donc là, reste à implementer cette série de mesures, recommandations et politiques proposées par l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est.

Intentions

Les pays membres de l’association ont déclaré vouloir encourager la poursuite des mesures prises par chaque état et les efforts du secteur de la santé de l’ASEAN en collaboration avec ses partenaires externes et la communauté internationale pour prévenir, détecter, contrôler et réagir à la propagation de Covid-19. « Il s’agit d’un défi très difficile et multidimensionnel qu’il faut relever », a déclaré le ministre délégué.

Kao Kim Hourn a aussi souligné que les dirigeants de l’ASEAN ont appelé au soutien technique et financier des partenaires pour faciliter la coopération dans la lutte contre le Covid-19 et se sont engagés à rester unis et vigilants contre cette pandémie.

Le Sommet spécial effectué par vidéoconférence du 14 avril 2020 était présidé par S.E. Nguyen Xuan Phuc, Premier ministre du Vietnam, en sa qualité de président de l’association.

Préoccupations

Les représentants de chaque état ont exprimé leurs graves préoccupations concernant la propagation du coronavirus (COVID-19), que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclarée pandémie le 11 mars 2020, et ses effets négatifs sur le bien-être des populations et le développement socio-économique.

« Nous avons été profondément attristés par les pertes en vies humaines et les souffrances causées par la pandémie. Nous souhaitons aussi féliciter nos professionnels de la santé et notre personnel travaillant en première ligne », indique la déclaration commune. « Nous réaffirmons notre détermination et notre engagement, dans l’esprit d’une ASEAN cohérente et réactive, à rester unis et à agir ensemble et de manière décisive pour contrôler la propagation de la maladie tout en atténuant son impact négatif sur les moyens de subsistance de nos populations, nos sociétés et nos économies ».

Unis et cohérents

Admettant les vulnérabilités face à COVID-19, les pays de l’ASEAN souhaitent souligner l’importance cruciale d’une approche cohérente, multisectorielle et multipartite de l’ensemble de l’ASEAN pour garantir une réponse opportune et efficace. « Nous avons reconnu le rôle important de l’OMS et nous nous sommes engagés à travailler en étroite collaboration avec cet organisme, les organisations compétentes et la communauté internationale pour améliorer notre préparation et notre riposte collectives. Ils ont souligné la valeur et le besoin d’un échange d’informations régulier et en temps opportun entre les États membres de l’ASEAN et aussi avec les partenaires extérieurs pour une réponse efficace contre le COVID-19. Les dirigeants appellent de vive voix au renforcement d’une communauté bienveillante dans laquelle les états membres doivent s’entraider tout au long de cette période difficile.

S’appuyant sur les efforts en court de chaque État membre, ils ont décidé de renforcer davantage les mesures de coopération en matière de santé publique pour contenir la pandémie et protéger la population, notamment par un échange d’informations opportun et transparent sur la situation en temps réel et sur les mesures de riposte à la pandémie prises par les États membres. Selon eux, il est important de favoriser le partage des expériences et des meilleures pratiques dans la recherche et le développement épidémiologique, le traitement clinique, la recherche et le développement conjoint de vaccins et de médicaments antiviraux, le renforcement des capacités des systèmes de santé publique des États membres de l’ASEAN tout en protégeant et en garantissant la sécurité des agents de santé publique.

Partager l’information

À cet égard, les pays membres saluent les efforts visant à renforcer la coopération pour organiser des activités de partage des informations et des meilleures pratiques. Ils suggèrent l’organisation d'entraînements et de simulations en réponse aux urgences de santé publique avec le Centre de médecine militaire, le réseau d’experts de la défense chimique, biologique et radiologique de l’ASEAN et les ministères de la Défense de chaque pays membre.

Il est également prévu d’intensifier la coopération pour une fourniture adéquate de médicaments, d’équipements médicaux, d’outils de diagnostic et d’équipements de protection individuelle.

Réseaux

Pour l'association, il s’avère important de renforcer aussi la préparation et la riposte aux épidémies nationales et régionales, avec la création éventuelle d’un réseau d’experts sur les urgences de santé publique ; d’intensifier les capacités du réseau de réponse aux urgences de la communauté avec le réseau des centres des opérations d’urgence, le centre d’évaluation des risques et de communication des risques de l’ASEAN et le Centre de l’ASEAN pour l’assistance humanitaire sur la gestion des catastrophes (Centre AHA).

Soutien et assistance

L’ASEAN souhaite aussi donner la priorité aux bien-être des populations dans la lutte collective contre le COVID-1 et fournir une assistance et un soutien appropriés aux ressortissants des états membres de l’ASEAN touchés par la pandémie dans leurs pays respectifs ou dans des pays tiers.

« Il faut encourager la mise en œuvre effective des lignes directrices de la communauté sur la fourniture d’une assistance d’urgence par la mission de l’ASEAN dans les pays tiers aux ressortissants des pays membres en situation de crise »

Communiquer

Selon l’ASEAN, il convient également d'améliorer une communication publique efficace et transparente impliquant de multiples formes de médias, y compris des mises à jour opportunes des politiques gouvernementales pertinentes, des informations sur la santé et la sécurité publique, des clarifications sur la désinformation et des efforts pour réduire la stigmatisation et la discrimination.

Les dirigeants souhaitent encourager le secteur de l’information à renforcer sa coopération pour lutter contre la désinformation et les fausses nouvelles, ainsi que pour développer un ensemble de lignes directrices et une éventuelle plate-forme commune pour faciliter le partage rapide des informations dans l’ASEAN. Ils ont également réaffirmé leur engagement à mener une action collective et à coordonner des mesures visant à atténuer l’impact économique et social de la pandémie, à protéger le bien-être des populations et à maintenir la stabilité socio-économique.

Préparer l’après Covid-19

Les états membres se déclarent également déterminés à maintenir les marchés de la communauté ouverts au commerce et aux investissements, et à renforcer la coopération entre les états membres ainsi qu’avec les partenaires externes en vue d’assurer la sécurité alimentaire, comme l’utilisation de la réserve de riz d’urgence ASEAN Plus trois, et de renforcer la résilience et la durabilité des chaînes d’approvisionnement régionales, en particulier pour la nourriture, les produits de base, les médicaments, les fournitures médicales et essentielles.

Il faut aussi « mettre en œuvre des mesures appropriées pour renforcer la confiance et améliorer la stabilité de l’économie régionale, notamment par le biais de mesures de relance politique, aider les personnes et les entreprises souffrant de l’impact de COVID-19, en particulier les micros, petites et moyennes entreprises et les groupes vulnérables.

Coopérer pour assurer un filet de sécurité sociale à nos populations, prévenir les perturbations sociales et l’instabilité résultant des effets négatifs de la pandémie et poursuivre les efforts pour concevoir et mettre en œuvre des mesures en tenant compte des risques et de la sensibilité aux chocs des systèmes de protection sociale sont essentiels.

À ce sujet, l’ASEAN déclare vivement encourager l’élaboration d’un plan de relance post-pandémie pour partager les enseignements, restaurer la connectivité, le tourisme, les activités commerciales et sociales normales de la communauté de pays et prévenir les éventuels ralentissements économiques.

Il est, selon les états membres, indispensable de trouver un système pour préserver la connectivité de la chaîne d’approvisionnement, assurer la bonne circulation des biens essentiels, les fournitures médicales, alimentaires et essentielles ; de garantir que les infrastructures essentielles pour le commerce et les voies commerciales via les ports aériens, terrestres et maritimes restent ouvertes ; et s’abstenir d’imposer des restrictions inutiles sur le flux de fournitures médicales, alimentaires et essentielles, conformément aux droits et obligations découlant des accords visés par l’Organisation mondiale du commerce (OMC), de l’accord sur le commerce des marchandises de l’ASEAN et des principes du droit international.

« Soutenir la réaffectation des fonds disponibles existants et encourager l’appui technique et financier des partenaires de l’ASEAN pour faciliter la coopération contre le COVID-19, notamment la création proposée du Fonds d’intervention pour le COVID-19 »

« Nous nous engageons à rester unis et vigilants contre COVID-19 et à travailler en étroite collaboration avec l’OMS, les partenaires extérieurs et la communauté internationale pour enrayer la propagation de la pandémie, protéger la vie et les moyens de subsistance des populations, et maintenir la stabilité socio-économique en ne laissant personne à l’écart », conclut la déclaration.

(1) Les 10 membres de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est sont : Brunei Darussalam, Cambodge, Indonésie, République démocratique populaire lao, Malaisie, Myanmar, Philippines, Singapour, Thaïlande et Viet Nam. L’ASEAN +3 comprend en plus la République populaire de Chine, le Japon et la Corée du sud.

Banniere Cambodge Mag.jpg
KHEMA

La Poste et Pasteur

La qualité et la générosité Khéma sur place ou à la maison grâce aux services de Meal Temple Cambodia, NHAM24 et Grocery Delivery20% de remise

MALIS

Phnom Penh

La cuisine cambodgienne sur place ou à la maison. 20% de remise sur les plats à emporter. Passez votre commande dès maintenant au 015 814 888

1V7A0428.jpg
TOPAZ

Phnom Penh

Gastronomie fine sur place ou à la maison. 20% de remise accordés sur l'ensemble des plats à emporter. Passez votre  commande dès au 081 333 279

S'INSCRIRE PAR E-MAIL

  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône