top of page
Ancre 1

Coopération : Les casques bleus cambodgiens rentrent de leur mission au Mali

Cinquante-trois soldats de la paix cambodgiens de l'unité 729 du génie de l'air sont rentrés au Cambodge vendredi dernier après avoir achevé leur mission humanitaire des Nations Unies au Mali.

Des casques bleus cambodgiens à leur descente de l'avion. Photo NPMEC
Des casques bleus cambodgiens à leur descente de l'avion. Photo NPMEC

Les soldats ont été accueillis par le ministre de la Défense, S.E. Tea Seiha et le coordinateur résident des Nations Unies au Cambodge Jo Scheuer. Ith Sarath, commandant en chef adjoint des Forces armées royales cambodgiennes (RCAF) et plusieurs représentants de nations amies étaient également présents à l’aéroport international de Phnom Penh.

M. Seiha a salué les réalisations des Casques bleus du Royaume, qui ont rempli leur mission internationale pour la cause de la paix et de l’humanité. M. Scheuer a remercié les soldats cambodgiens, le gouvernement et le peuple cambodgien pour leur contribution à la cause commune de la paix dans le monde. Il a également fait l’éloge des membres de l’unité 729 du génie de l’air qui entretiennent une tradition de courage et de fierté du service cambodgien dans maintien de la paix de l’ONU.

Sem Sovanny, directeur général du Centre national pour le déminage des forces de maintien de la paix, des mines et des restes explosifs de guerre (NPMEC), a expliqué que l’opération au Mali faisait partie de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), créée par la résolution 2100 du Conseil de sécurité des Nations unies (CSNU) du 25 avril 2013.

Sur la base de son expérience avec les déploiements précédents des troupes du Royaume, l’ONU avait demandé au Cambodge d’envoyer la brigade du génie de l’air et une brigade de destruction d’engins explosifs pour soutenir le processus de paix au Mali.

Selon Sem Sovanny, au cours des neuf dernières années, la force de génie des aérodromes a été confrontée à de nombreux dangers, notamment le risque d’attaques et même d’attentats-suicides, de catastrophes naturelles et de maladies infectieuses.

Les membres du Conseil de sécurité des Nations unies ont déclaré qu’ils soutenaient fermement la demande du gouvernement malien concernant le retrait total de la MINUSMA, qui existe depuis dix ans, et le transfert des responsabilités en matière de sécurité au gouvernement du pays, qui est au pouvoir depuis un coup d’État en 2021.

Le 25 octobre 2023, le Premier ministre Hun Manet a annoncé qu’il avait accepté la demande de l’ONU de retirer tous les soldats de la paix cambodgiens du Mali, pour des raisons de sécurité.

Comentários

Avaliado com 0 de 5 estrelas.
Ainda sem avaliações

Adicione uma avaliação

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page