Coopération : Alissar Chaker, officiellement nouvelle représentante résidente du PNUD au Cambodge

Alissar Chaker, nouvelle représentante résidente du PNUD au Cambodge, a officiellement présenté sa « lettre d’accréditation » au ministre des Affaires étrangères du Cambodge, S.E. Prak Sokhonn.

Alissar Chaker
Alissar Chaker. Photo PNUD

Avant sa nomination dans le Royaume, Alissar Chaker a occupé divers postes de direction au sein du PNUD dans des contextes de crise, d’après-crise et de développement complexe. Elle succède à Nick Beresford.

Mme Chaker a servi en tant que représentant résident adjoint en Tunisie (2019-2021) pendant la pandémie COVID-19, au milieu d’un contexte politique complexe et incertain et de troubles sociaux qui risquent de saper les acquis démocratiques postérieurs à la révolution.

Selon l’organisation de développement, Chaker se concentre avec l’équipe du PNUD sur la promotion d’une approche systémique pour renforcer la confiance dans les institutions et dans les communautés, et pour faciliter avec les partenaires nationaux une reprise post-COVID-19 plus juste, plus verte et plus résiliente à la hauteur de la transition démocratique.

Chaker est titulaire de deux masters en ingénierie et gestion de l’environnement de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) en Suisse et de l’Université de Manchester au Royaume-Uni, et d’un premier diplôme en ingénierie agricole de l’Université américaine de Beyrouth (AUB).

Elle a publié plusieurs articles scientifiques et siège depuis plus de dix ans au comité de rédaction de la revue scientifique « Environmental Impact Assessment Review » (Elsevier).

Selon Alissar Chaker, les mesures d’aide économique déployées par le gouvernement cambodgien — notamment les plans de relance et la refonte des régimes de protection sociale — ont permis d’éviter une situation économique potentiellement désastreuse où les niveaux de chômage et de pauvreté auraient pu grimper en flèche.

« Les mesures de protection sociale et le plan de relance économique adoptés par le gouvernement royal du Cambodge ont été efficaces pour contrer les défis importants causés par la pandémie », a-t-elle déclaré.

Selon un rapport publié par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), le Cambodge devrait sortir de la catégorie des pays les moins avancés (PMA) en 2027 ou 2028.

En réponse à cette situation, l’organisation internationale de développement a recommandé une expansion des instruments de prêt nationaux, en particulier l’émission d’obligations souveraines en riels khmers.

Avec notre partenaire Cambodia Investment Review