top of page
Ancre 1

CCIFC : Soreasmey Ke Bin, « nous avons devant nous une occasion unique de rapprochement économique entre la France et le Cambodge »

Les 18 et 19 janvier prochains, le PM cambodgien HUN Manet, effectuera une visite officielle en France et sera accompagné d’une délégation d’entreprises du Royaume. À cette occasion, le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie France Cambodge, Soreasmey Ke Bin, insiste sur l’importance d’une telle rencontre et de la nécessité de profiter de cette occasion de partenariat unique.

Pouvez-vous nous en dire plus sur cette initiative ?

Il y a de fait, deux visites dans la visite. La visite officielle a effectivement lieu les 18 et les 19 janvier, avec une réception à l’Élysée avec le Président Emmanuel Macron, puis des rencontres avec les plus hautes autorités françaises, un rendez-vous était confirmé avec le Premier ministre français, mais cela est désormais suspendu à la nomination du nouveau.

C’est une visite très attendue puisque c’est la première de notre nouveau Premier ministre, et de fait le gouvernement français met les formes - avec une revue des troupes aux invalides par exemple. Cette visite officielle est précédée d’une autre en début de semaine qui nous permet d’organiser un Forum d’Affaires France Cambodge en partenariat avec le MEDEF International à paris le lundi 15 en matinée. Le Premier ministre et sa délégation se déplaceront entre-temps à Davos pour le Forum économique Mondial.

Pouvez-nous préciser la composition de la délégation cambodgienne ?

Une importante délégation politique accompagne le Premier ministre Hun Manet, plusieurs ministres font le déplacement, celui des Affaires étrangères, du Commerce ou encore le ministre en charge du Conseil du Développement du Cambodge - et donc des investissements étrangers. Il y a aussi un grand nombre d’entreprises, via la Chambre de Commerce Cambodgienne, mais aussi l’association des Okhnas, qui seront elles aussi de la partie.

« L’idée du Forum d’Affaires est donc de présenter le marché cambodgien, et cela par la voix de notre Premier ministre et de ses principaux ministres, et de provoquer des rencontres entre les entreprises françaises porteuses de projets sur le Cambodge, et les entreprises cambodgiennes. »

Nous sommes une petite équipe de la CCIFC, et des Conseillers du Commerce Extérieur du chapitre Cambodge, à faire le déplacement aux côtés de nos partenaires cambodgiens. Cela s’annonce comme un événement d’importance. On attend plus d’une centaine d’entreprises en tout, c’est assez unique, et le fruit d’un travail commun entre les différentes parties, le MEDEF International et le service économique de notre ambassade côté français, la Chambre de Commerce Cambodgienne, la section Cambodge des Conseillers du Commerce Extérieur et donc nous la CCIFC côté cambodgien.

Pourquoi est-il selon vous, essentiel d’y participer ?

Tout simplement parce que ce type d’événement ne se reproduira pas de sitôt. De par le format, en présence des plus hautes autorités cambodgiennes emmenées par le Premier ministre, mais aussi la taille, car je crois que nous avons rarement réuni autant d’entreprises françaises et cambodgiennes d’importance dans un même lieu.

Les entreprises françaises qui ont un intérêt pour le Cambodge, ou qui ont déjà des intérêts dans le pays, doivent se mobiliser autour de ce forum qui marque un véritable enjeu dans la relation économique entre nos deux pays.

« La relation entre les deux pays est au beau fixe, il faut en profiter pour renforcer la présence économique française dans le Royaume. »

Qu’attendez-vous de cette réunion (joint-venture – investissements réseautage) ?

Nous savons que plusieurs partenariats ou accords vont être signés au cours de ce forum, entre entreprises bien sûr, mais aussi entre institutions. La Chambre de Commerce Cambodgienne va par exemple officiellement rejoindre l’Alliance des Patronats Francophones (APF) qui regroupe des organisations patronales de 31 pays et rassemble donc plus de 700 000 entreprises. C’est une bonne nouvelle pour le Cambodge, puisque cela ouvre la porte pour une organisation d’une REF (Rencontre des Entrepreneurs Francophones) à Phnom Penh en 2026.

Au-delà de ces accords qui étaient de fait déjà dans les tuyaux des différents signataires, ce forum doit aider à débloquer certains projets d’investissement français dans le Royaume, mais aussi, et surtout créer plus d’envie de travailler ensemble, et ce des deux côtés.

« Il faut que les entreprises et les entrepreneurs français soient plus au fait des opportunités, mais aussi des avantages du marché cambodgien, et il faut aussi que les entreprises cambodgiennes, notamment nos gros conglomérats, connaissent mieux l’offre française, qui est d’excellence dans de nombreux domaines. »

Cela constitue-t-il, en quelque sorte, une première étape vers le forum d’affaires France-Cambodge en juin prochain ?

Oui tout à fait, ce n’était pas prévu, nous avons vu une opportunité et nous l’avons saisie. C’est effectivement une excellente première partie au forum que nous organisons en juin prochain. La précédente édition avait été un succès puisque nous étions parvenus plus de 100 entreprises hors Cambodge, mais en toute transparence la plupart venaient des pays limitrophes ou de la région ASEAN.

Avec ce premier forum à Paris nous espérons pouvoir attirer plus d’entreprises directement de France, et susceptibles de porter des projets d’envergure pour le Cambodge.

____

Pour vous inscrire, voici le lien du MEDEF

(vous pouvez mettre 0000 au numéro de SIRET)

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône

Accueil   Économie   Tourisme     Culture     Destination     Gastronomie     Sport     Société     Environnement 

bottom of page