Cambodge & Variante Delta : « Agir aujourd’hui pour ne pas avoir de regrets demain », déclare l’OMS

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Cambodge a publié un communiqué de presse dans lequel elle exprime ses préoccupations quant à la situation actuelle du COVID-19 dans le Royaume et appelle la population à « agir ensemble pour éviter tout regret dans l’avenir ».

Dr Li Ailan, représentant de l’OMS au Cambodge
Dr Li Ailan, représentant de l’OMS au Cambodge. Photographie OMS

La pandémie est loin d’être terminée, indique le récent communiqué, ajoutant que « le nombre de cas confirmés quotidiennement et de décès dus au COVID-19 reste élevé au Cambodge », qui se trouve au stade 2 de transmission (communauté localisée). La variante Delta a été détectée parmi les migrants revenant par les frontières terrestres et se trouve maintenant dans la communauté locale. La variante Delta se propage plus rapidement que les autres variantes connues. Dans de nombreux pays, elle a rapidement remplacé les autres variantes en circulation, entraînant une augmentation des cas et des hospitalisations. La variante Delta fait des ravages dans le monde entier, et d’autres variantes — potentiellement encore plus dangereuses — apparaîtront si nous ne supprimons pas le virus.

« Nous faisons la course contre de nouvelles variantes. Nous devons agir aujourd’hui, et nous devons agir vite pour ne pas avoir de regrets demain », proclame Dr Li Ailan, représentant de l’OMS au Cambodge.

Selon Dr Li AiLan, l’OMS-Cambodge travaille en étroite collaboration avec le ministère de la Santé et ses partenaires pour mettre en œuvre la stratégie de réponse au COVID-19 du RGC. Le gouvernement poursuit la mise en œuvre des mesures nécessaires pour supprimer la transmission et demande à chacun « d’adhérer aux mesures de sécurité personnelle et publique et, surtout, de promouvoir ces mesures au sein de sa communauté ».

L’OMS a fourni des conseils et un soutien dans un certain nombre de domaines importants pour une réponse rapide :

Supprimer la transmission par la détection précoce, l’analyse de la situation et des interventions non pharmaceutiques ciblées, y compris des mesures sociales et de santé publique combinées

Accélérer la vaccination contre le COVID-19 et veiller à ce que les travailleurs de la santé, les personnes âgées, celles souffrant d’une maladie sous-jacente et d’autres populations vulnérables et à haut risque soient prioritaires

Améliorer la capacité des unités de soins intensifs et la surveillance de la « ligne rouge ».

Selon l’OMS, le Cambodge se trouve à un moment critique. Le gouvernement a pris des décisions difficiles, notamment le confinement dans huit provinces frontalières et le lancement de la campagne nationale, qui constituent des étapes importantes dans la lutte contre la pandémie, en particulier en réponse à la variante Delta.

Pour Dr Li Ailan :

« Aucune mesure unique ne peut supprimer la transmission, il faudra une combinaison efficace de mesures sociales et de santé publique fondées sur les risques »

  1. L’arrêt des déplacements non essentiels et la restriction des rassemblements (en particulier à l’intérieur), doivent être pleinement mis en œuvre tout en permettant aux entreprises plus sûres de poursuivre leurs activités.

  2. La mise en place de mesures d’atténuation des risques dans le secteur des entreprises et sur les lieux de travail est essentielle pour garantir une réouverture sûre des entreprises.

  3. Une mise en œuvre efficace et un bon respect de la part du public détermineront le succès de ces interventions. Il est essentiel de surveiller, d’apprendre et d’ajuster les mesures en fonction de la situation épidémiologique et de l’efficacité des interventions.

« Nos actions collectives détermineront notre succès ou notre échec dans la lutte contre le COVID-19, nous devons être solidaires et agir ensemble pour sauver des vies, protéger le système de santé et minimiser les perturbations » ajoute Dr Li Ailan.

Le déploiement du vaccin COVID-19 a bien progressé au Cambodge et reste une stratégie clé, poursuit-elle, à ce jour, tous les vaccins de la liste d’urgence de l’OMS protègent contre l’apparition d’une maladie grave, l’hospitalisation et le décès en cas d’exposition à l’une des variantes préoccupantes, y compris la variante Delta. C’est un bon signe, mais il faut administrer des doses complètes et il est important de se rappeler que les vaccins n’offrent pas une protection totale (100 %) et que les gens doivent continuer à suivre d’autres mesures de santé publique.

L’OMS recommande vivement à chacun, quel que soit son statut vaccinal, de continuer à adopter des comportements préventifs tels que le port d’un masque, le maintien d’une distance physique, le lavage fréquent des mains au savon/gel, éviter des espaces clos et confinés, les rassemblements, et préconiser le maintien à domicile en cas de maladie et la recherche immédiate d’une assistance médicale dans le centre de santé le plus proche.

L’OMS salue « les efforts inlassables du gouvernement royal du Cambodge et de la population cambodgienne et soutient la réponse en cours, en étroite collaboration avec les partenaires, pour supprimer la transmission du COVID-19 et minimiser les perturbations sociales au Cambodge ».

C. Nika — AKP

85 vues0 commentaire