top of page
Ancre 1

Cambodge & UE : Achèvement d'un projet européen visant à rendre les usines de confection plus « vertes »

Le projet UE-Switch Garment est arrivé à son terme après quatre années consacrées à la promotion de pratiques énergétiques durables dans le secteur cambodgien de la confection.

Lancé en 2020, le projet a permis de promouvoir la compétitivité de ce secteur et de réduire son impact sur l’environnement grâce à l’adoption de pratiques énergétiques durables et à la facilitation des investissements dans les technologies d’énergie propre.

Selon un communiqué de presse conjoint, le projet a mobilisé 2,6 millions de dollars d’investissements de la part des usines pour la mise en œuvre de technologies énergétiques durables. Il a permis de réaliser 50 audits énergétiques, d’aider 22 usines membres à passer au vert et d’organiser trois stages de courte durée, formant plus de 200 employés d’usine à la technologie et au fonctionnement de l’efficacité énergétique.

« La réussite de Switch Garment marque un tournant pour l’industrie cambodgienne de l’habillement. En travaillant aux côtés de l’UE et grâce à l’engagement des partenaires du projet et des dirigeants de l’industrie, nous avons constaté une évolution significative vers des pratiques énergétiques durables de la part de l’industrie et des usines de confection », a déclaré le ministre de l’Environnement, S.E. Eang Sophalleth.

Igor Driesmans, ambassadeur de l’UE au Cambodge, a expliqué lors de l’événement que l’UE, qui constitue l’un des principaux marchés pour les vêtements et les produits textiles du Cambodge, s’est engagée à soutenir la transformation écologique de l’industrie afin de contribuer à la croissance verte et à la création d’emplois décents.

Choon Yik Thong, chef de la sous-commission sur le développement durable de l’Association cambodgienne du textile, de l’habillement, de la chaussure et des articles de voyage (TAFTAC), l’un des co-exécutants du projet, a fait remarquer qu’en adoptant des pratiques efficaces sur le plan énergétique, les usines de confection pouvaient bénéficier d’un double avantage.

« Elles peuvent non seulement réduire leur empreinte environnementale, mais aussi diminuer leurs coûts de production. Cette situation gagnant-gagnant crée une industrie plus verte et plus durable, et positionne le Cambodge comme un leader compétitif sur le marché régional », a-t-il déclaré.

Helena McLeod, directrice générale adjointe de l’Institut mondial pour la croissance verte (GGGI), qui dirige le consortium du projet, estime que l’achèvement du projet marque une étape importante sur la voie d’une industrie de l’habillement durable au Cambodge.

« Nous sommes déterminés à tirer parti de cette réussite et nous soutiendrons le Cambodge dans sa démarche d’écologisation de l’industrie de l’habillement et dans l’extension des activités à d’autres secteurs », a-t-elle souligné.

Switch Garment est financé par le programme SWITCH-Asia de l'UE et mis en œuvre par le @Global Green Growth Institute GERES Southeast Asia et la Textile, Apparel, Footwear & Travel Goods Association au Cambodge. Cette initiative a fait l'objet d'une étroite coopération avec les principaux ministères cambodgiens, notamment ceux de l'environnement, de l'industrie, de la science, de la technologie et de l'innovation, ainsi que des mines et de l'énergie.

Comments


Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page