Cambodge & Société : Quand un étudiant en architecture se passionne pour l’écriture

Dernière mise à jour : avr. 29

Un jeune Cambodgien espère contribuer à susciter la passion de la lecture par son écriture assidue.

Suy Linpao est étudiant en 5e année d’architecture à l’Institut de technologie du Cambodge. Photo fournie
Suy Linpao est étudiant en 5e année d’architecture à l’Institut de technologie du Cambodge. Photo fournie

La pandémie de COVID-19 a touché les Cambodgiens de diverses façons, mais pour Suy Linpao, 22 ans, étudiant en cinquième année d’architecture à l’Institut de technologie du Cambodge, elle lui a donné l’inspiration pour écrire.

Aujourd’hui, Linpao cherche à contribuer à la réhabilitation de la culture de la lecture au Cambodge. Après avoir mis ses écrits en ligne, Linpao déclare avoir reçu de nombreux encouragements et espère que ses travaux pourront contribuer à inculquer des habitudes de lecture aux Cambodgiens.

Linpao écrit depuis trois ans déjà et, malgré son jeune âge, il a déjà écrit des romans, des livres pour enfants et un nombre important de nouvelles. Aujourd’hui, il continue à écrire de courtes histoires comiques qu’il publie sur Facebook.

Cependant, il ne s’attend pas à devenir écrivain. C’est seulement en tombant sur Winter, un roman de Sok Chanpal, que Linpao a décidé de se lancer dans son premier roman, Your Rooftop.

Fin 2017, encouragé par ses amis, Linpao décide de s'inscrire à un stage d’écriture en soumettant son premier roman. Par chance, il est sélectionné comme stagiaire pour neuf mois, une période au cours de laquelle il améliorera sa maîtrise et ses techniques d’écriture.

Après avoir terminé la formation avec succès, Linpao et ses neuf amis stagiaires forment un groupe de jeunes auteurs appelé « Tospakka », une initiative qu’il continue de soutenir.

« Je pense que cela m’a ouvert la voie pour entrer dans le domaine de la rédaction, déclare Linpao »

Bien que sa carrière d’auteur soit quelque peu fortuite, il consacre ses efforts à améliorer ses compétences en matière d’écriture en participant à divers concours, dans l’espoir d’élargir ses connaissances et de multiplier les expériences.

Après s’être intensivement engagé dans l’écriture, le jeune auteur de 22 ans indique qu’il est profondément amoureux de l’écriture, estimant que cette discipline a sûrement contribué au développement de la société cambodgienne, en particulier dans le secteur de l’éducation.

« Selon Linpao, si une société est inondée de lecteurs, elle sera riche en intellectuels »

En tant qu’auteur et faisant partie de la nouvelle génération du Cambodge, Linpao encourage les jeunes à lire davantage, affirmant que seule la lecture permet aux gens d’élargir leurs idées et de développer leurs capacités.

« Tout type de lecture est bon, que ce soit la lecture de nouvelles, de romans ou d’articles philosophiques. Je considère que c’est essentiel et nécessaire. Elle ne nous aide pas seulement à écrire correctement les mots khmers, mais elle contribue à nous inculquer aussi une éducation, une morale et à avoir des expériences de vie. C’est aussi un divertissement ou un chemin vers l’amélioration », affirme Linpao.

Linpao obtiendra bientôt son diplôme de licence en architecture, car il faut compter cinq ans pour l’obtenir.

Après cela, il pense commencer à travailler en tant qu’architecte. Toutefois, il promet que la carrière d’écrivain continuera à faire partie de sa vie, car il souhaite vivement contribuer à l’épanouissement de la culture de la lecture au Cambodge.

Uth Raksmey et Teng Yalirozy. Avec l’aimable autorisation de Cambodianess


63 vues0 commentaire