Cambodge & Société : Protéger l’éducation des enfants quand les écoles deviennent des quarantaines

Le ministère cambodgien de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports (MoEYS) et l’UNICEF travaillent ensemble pour répondre d’urgence aux besoins d’apprentissage des élèves dont les écoles sont actuellement utilisées comme centres de quarantaine COVID-19.

Bien que la nouvelle année scolaire ait commencé le 11 janvier, 13 écoles primaires, 18 écoles secondaires inférieures et 19 écoles secondaires supérieures dans les provinces du nord-ouest de Battambang, Banteay Meanchey et Oddar Meanchey n’ont pas pu ouvrir, car elles sont toujours utilisées comme centres de quarantaines pour les travailleurs migrants cambodgiens revenant de Thaïlande. Cette mesure s’inscrit dans le cadre des efforts de prévention de la transmission du COVID-19 déployés par le gouvernement royal du Cambodge.

Ministère

Son Excellence Hang Chuon Naron, ministre cambodgien de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports, a déclaré :

« Nous nous félicitons du soutien supplémentaire de l’UNICEF et de la Suède pour ces écoles et ces élèves des provinces frontalières. Malgré les défis liés à la pandémie COVID-19, nous devons faire tous les efforts possibles pour que les enfants continuent d’apprendre tout en s’assurant qu’ils sont aussi à l’abri du virus.

« C’est pourquoi la fourniture de manuels scolaires aux élèves touchés est une action importante pour garantir que les enfants continuent d’apprendre ». Le MoEYS a entrepris une évaluation rapide des besoins des élèves qui ne peuvent actuellement pas fréquenter ces écoles. L’accès aux manuels scolaires a été identifié comme l’une des priorités, car les élèves doivent apprendre à la maison ou dans une autre école à proximité. Pour cela, l’UNICEF, avec le soutien financier de la Suède, a acheté de nouveaux manuels pour 50 écoles primaires, secondaires inférieures et supérieures, couvrant les matières principales de la première à la douzième année. Au total, 35 055 manuels sont distribués dans les provinces du nord-ouest, ce qui permet à 32 486 élèves de poursuivre correctement leurs études.

Suède

Son Excellence Björn Häggmark, ambassadeur de Suède au Cambodge, a déclaré :

« L’éducation est un droit humain fondamental, mais le COVID-19 continue de perturber la scolarisation de milliers d’enfants au Cambodge »

La Suède est heureuse de contribuer à cette intervention d’urgence, en veillant à ce que les filles et les garçons en première ligne disposent de ressources d’apprentissage adéquates pour poursuivre leurs études ».En cette deuxième année de pandémie, les vaccins ont créé un nouvel espoir, mais les infections restent élevées dans une grande partie du monde. En 2020, l’éducation des enfants a été sévèrement touchée par la pandémie et les fermetures d’écoles qui ont suivi. L’UNICEF plaide pour la poursuite de l’éducation dans le monde entier, et pour la reconstruction et un système éducatif mieux pensé qui serve tous les enfants et soit plus résistant à de tels chocs à l’avenir.

UNICEF

La représentante de l’UNICEF au Cambodge, Foroogh Foyouzat, a déclaré : « L’UNICEF est reconnaissant au gouvernement royal du Cambodge et à celui de la Suède d’avoir travaillé ensemble pour soutenir ces élèves en cette période difficile. »

« Le besoin urgent de répondre aux menaces du virus a souvent entraîné des perturbations, mais il est crucial que nous imaginions une nouvelle éducation pour l’adapter à ces circonstances changeantes. Chaque enfant a le droit à l’éducation, et nous devons tous travailler ensemble pour concrétiser ce droit »

Elle a ajouté : « J’encourage le gouvernement royal du Cambodge à examiner toutes les autres options pour soutenir le retour en toute sécurité des travailleurs, car l’utilisation des écoles comme centres de quarantaine devrait être une mesure de dernier recours, afin que les fermetures d’écoles et leur impact soient minimisés ».

Source : UNICEF