Cambodge & Société : Les nécessités de promouvoir des pratiques commerciales plus durables 

Le monde entier commence à reconnaître la nécessité de maintenir la rentabilité des entreprises tout en minimisant les impacts négatifs sur l’environnement. Par conséquent, le concept d’entreprise durable devient de plus en plus pertinent pour de nombreux pays à travers le monde, y compris les pays en développement.

(Crédit photo : « Chercheurs dans une rizière au Cambodge » par l’IFPRI est autorisé sous CC BY-NC-ND 2.0)
Chercheurs dans une rizière au Cambodge. Photo IFPRI - CC BY-NC-ND 2.0

Au Cambodge, en particulier, certaines entreprises s’efforcent d’adopter le concept de durabilité. Ces mesures comprennent la gestion des déchets ainsi que la promotion d’initiatives propres et vertes et d’entreprises respectueuses de l’environnement.

« Ces actions peuvent faire partie de solutions innovantes pour aider et réduire les problèmes environnementaux au Cambodge, nous permettant ainsi de réparer les dommages environnementaux résultant de nos mauvaises performances environnementales »

Selon l’indice de performance environnementale (IPE) en 2020, le Cambodge était classé 139e sur 180 pays, avec un score de 33,6.

Le réchauffement de la planète est devenu l’un des sujets les plus brûlants pour les dirigeants du monde entier, qui en débattent et cherchent des solutions pratiques, car de nombreuses nations luttent déjà pour faire face aux effets néfastes de ce problème dévastateur.

Le niveau de la température mondiale a sensiblement augmenté, entraînant la fonte rapide des glaciers. Parallèlement, le climat est devenu extrême et moins prévisible qu’il ne l’était il y a plusieurs décennies. Nous devons reconnaître que notre planète Terre a subi de graves dommages, et que notre environnement a subi une pollution dangereuse. Ces phénomènes peuvent engendrer davantage de catastrophes naturelles, l’effondrement des écosystèmes, la dégradation progressive de l’environnement, compromettant ainsi le bien-être des générations actuelles et des plus jeunes.

Mais toutes ces préoccupations sont essentiellement dues aux activités humaines, dont l’une est le monde des affaires. De manière générale, le secteur des entreprises est l’une des plus grandes sources de pollution. De nombreuses industries et entreprises emploient trop de produits chimiques dangereux et gèrent mal ces éléments indésirables, ce qui entraîne le rejet de millions de tonnes de gaz et de liquides toxiques dans l’atmosphère et les océans.

La pollution par le plastique, il va sans dire, est également produite par les activités commerciales, car ce matériau est plus abordable, polyvalent et durable. Cependant, le plastique devient un problème global, car la quantité excessive de déchets plastiques se retrouve dans les cours d’eau et les océans.

« D’autre part, plusieurs propriétaires d’entreprises ne se concentrent que sur leurs bénéfices et sur l’argent qu’ils peuvent gagner, au lieu de prêter attention aux dommages sévères qu’ils causent à l’environnement, au public et au monde entier »

Entre-temps, peu d’entre eux sont tenus responsables de leur destruction environnementale et sociale.

C’est pourquoi il est de plus en plus important que davantage d’entreprises parviennent à adopter le concept de durabilité pour contribuer à résoudre les problèmes environnementaux mondiaux. Dans le monde des affaires, la durabilité consiste à mener ses activités sans avoir d’impact négatif sur l’environnement, la société et la communauté. L’énergie propre et renouvelable, par exemple, est l’une des pratiques les plus durables dans le secteur de l’énergie, qui pourrait permettre de réduire les émissions de carbone et l’impact sur l’environnement. De même, les éco-activités telles que les emballages à base de fibres, les produits recyclables, les produits écologiques, la restauration biologique, l’industrie verte, etc. peuvent, à terme, remplacer les plastiques à usage unique. En tant que pays en développement, le Cambodge doit donc prendre des mesures supplémentaires pour promouvoir ces solutions durables et innovantes.

Pourquoi le commerce durable est-il bénéfique pour le Cambodge ?

La promotion de pratiques commerciales durables contribuera de manière significative au développement inclusif de la société à bien des égards. Je soulève ici trois avantages essentiels que le Cambodge peut obtenir s’il parvient à mettre en avant ce concept à plus grande échelle.

Tout d’abord, les entreprises durables sont bénéfiques pour l’environnement. Le Cambodge est l’un des pays les plus vulnérables aux catastrophes naturelles et au changement climatique, et il a vu la pollution plastique augmenter en raison de son développement rapide.

« Rien qu’à Phnom Penh, environ 10 millions de sacs en plastique sont utilisés quotidiennement, et les gens sont plus à l’aise pour les utiliser sans se sentir coupable »

Il est donc nécessaire d’introduire des solutions durables pour répondre aux préoccupations environnementales. En outre, le commerce durable est le meilleur choix pour réduire la dépendance aux ressources naturelles, minimiser les déchets évitables et leurs terribles impacts sur l’environnement. Je pense que cela nous aidera à restaurer notre écosystème naturel, rendant notre pays propre et écologique pour que nous puissions tous y vivre.

Deuxièmement, l’entreprise durable peut améliorer le bien-être social et favoriser la cohésion de la société. La priorité absolue de l’entreprise durable est de créer des impacts positifs sur la communauté et l’environnement. En outre, elle implique la recherche de solutions visant à promouvoir davantage d’espaces verts et à réduire la pollution — autant d’efforts pour préserver la santé publique. La Suède peut être le meilleur exemple, car les pratiques commerciales durables sont très répandues dans le pays. En agissant de la sorte, la Suède parvient à réaliser de nombreux objectifs tels que la durabilité environnementale, l’égalité des sexes, la lutte contre la corruption et l’innovation sociale durable. De plus, la Suède a été classée première sur 150 pays en tant que pays durable sur la base des indicateurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).

Enfin et surtout, cette innovation peut ouvrir la voie à un emploi plus durable, à une consommation plus durable des ressources et à une croissance économique robuste.

« En outre, la poursuite de la durabilité peut également contribuer à l’amélioration de l’innovation environnementale et technologique et stimuler la productivité et la compétitivité des entreprises »

Dans l’ensemble, les concepts d’entreprise durable constituent l’un des principaux moteurs de la restauration de l’environnement, du développement économique durable et de l’amélioration du bien-être social des populations du monde entier. Cependant, en tant que pays en développement, le Cambodge est encore confronté à de nombreux défis lorsqu’il s’agit de promouvoir ces concepts. Parmi ces défis figurent les contraintes financières, le manque de sensibilisation du public et la participation limitée de la population et des parties prenantes concernées. Malgré ces nombreuses difficultés, cela ne signifie pas que le Cambodge ne peut pas mettre en œuvre ces concepts et les réaliser. Pour atteindre les objectifs, je pense, en tant qu’étudiant de premier cycle en commerce, que nous devons prendre davantage de mesures et travailler collectivement. Même si le secteur privé est la force motrice dans la promotion des concepts de durabilité, le gouvernement et les groupes de la société civile ont également la responsabilité d’offrir plus de soutien et de coopérer. En effet, c’est en associant ces trois acteurs qu’ils parviendront à construire une société durable. En outre, les propriétaires d’entreprises et les consommateurs doivent également garder l’environnement à l’esprit et inspirer l’habitude de la durabilité au public tout en cherchant à minimiser la nocivité de leurs activités commerciales, car tous les êtres humains vivent en interdépendance.

« Faire la différence en commençant par des idées innovantes durables ».

Écrit par : Yin Verak, étudiant en 3e année de spécialisation en administration des affaires à l’Université Paññāsāstra du Cambodge.

Édité par : Sao Phal Niseiy, rédacteur en chef de The Cambodianess et rédacteur en chef adjoint de Thmey Thmey News.

Ce travail est réalisé avec le soutien financier de l’Union européenne et de l’Agence suédoise de coopération internationale au développement par l’intermédiaire de Transparency International Cambodia et d’ActionAid Cambodge. Son contenu ne reflète pas le point de vue des donateurs.

Avec l’aimable autorisation de politikoffee

1 commentaire