Cambodge & Société : Encore trop de clémence pour les responsables d’accidents de la route

Le drame a eu lieu le 26 août vers 8 h 30. Une femme de 51 ans et sa fille de 19 ans circulaient à moto sur la route nationale 3 lorsqu’une Lexus 570 noire roulant à grande vitesse les a percutées par l’arrière.

Photo : Comité national de la sécurité routière
Photo : Comité national de la sécurité routière

Les deux femmes ont été tuées sur le coup. Abandonnant son véhicule muni de plaques d’immatriculation personnalisées, le conducteur a fui les lieux. Il ne fait aucun doute qu’il sera retrouvé, si ce n’est déjà fait. Que se passera-t-il alors ? Il devra verser à la famille une indemnité dont le montant sera négocié sous la supervision de la police. Et si les négociations financières ne donnent aucun résultat, l’affaire pourra alors être classée.

On peut comprendre la nécessité pour les victimes d’obtenir une compensation pour les pertes subies et de voir cela se faire le plus rapidement possible. Mais cela ne devrait pas empêcher les pouvoirs publics de sanctionner le chauffard si sa responsabilité est clairement établie. La sécurité routière implique la responsabilité pénale des chauffeurs imprudents. La justice sociale l’exige également.

« On prend la grosse voiture de papa. On ne sait pas conduire ou on conduit comme un fou. Il blesse ou tue quelqu’un. Pas de problème. Papa paie. Cela s’est produit et se produira encore »

Il n’y a pas si longtemps, les crimes sexuels commis contre des enfants étaient négligés par le système judiciaire et plus généralement par la société. Les auteurs de ces crimes pouvaient généralement s’en sortir sans procédure judiciaire s’ils parvenaient à s’entendre sur un règlement financier avec les familles des victimes.

Les criminels qui avaient bafoué la loi n’étaient pas vraiment concernés : ils payaient et les crimes étaient oubliés. D’autant plus que la grande majorité des enfants concernés étaient issus de familles pauvres. Les temps ont changé et cela a permis au pays de ne plus être considéré comme un terrain de chasse sans risque pour les délinquants sexuels ciblant les enfants. Cela a été possible grâce à l’introduction de procédures de poursuites pénales à l’encontre des auteurs de ces crimes.

Les responsables d’accidents de la route et les délinquants sexuels ne sont bien sûr pas à mettre sur un pied d’égalité.

Mais il y a des cas où le conducteur imprudent se comporte clairement comme un criminel dont l’arme est son véhicule. La justice devrait déterminer leur niveau de responsabilité et les sanctionner en conséquence, indépendamment de tout accord passé avec les victimes ou leurs familles. Il en va de la sécurité routière autant que du respect de l’État de droit.

Avec l’aimable autorisation de Cambodianess

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône