Cambodge & Santé : Mise en garde contre le laisser-aller après la découverte de la variante Delta

Jusqu’à présent, 25 cas de la variante Delta — beaucoup plus transmissible et résistante au vaccin — ont été découverts dans six provinces du Cambodge, ce qui a incité les autorités sanitaires à appeler une nouvelle fois la population à la prudence.

Le ministre de la Santé, S.E. Mam Bunheng
Le ministre de la Santé, S.E. Mam Bunheng. Photo AKP

Le ministre de la Santé, S.E. Mam Bunheng, a appelé le 28 juin à un plus grand sens de la responsabilité collective face à la pandémie de COVID-19, notant que les nouvelles variantes — notamment la variante Delta — constituent une menace beaucoup plus importante pour le contrôle de la pandémie.

S.E. Bunheng a déclaré qu’un certain nombre de travailleurs cambodgiens revenant de Thaïlande avaient contracté la variante Delta, qui, selon lui, est jusqu’à 15 fois plus infectieuse que les variantes précédentes du COVID-19.

25 cas seulement

Alors que l’Institut Pasteur du Cambodge a annoncé avoir séquencé la variante Delta le 6 juin dernier, les dernières données montrent que la variante la plus dangereuse n’a été identifiée que dans 25 cas. Selon l’Organisation mondiale de la santé, au 21 juin, 14 cas de la variante Delta avaient été identifiés dans les provinces de Battambang, Oddar Meanchey, Banteay Meanchey, Kampong Cham, Kampot et Siem Reap.

Alors que certaines parties de la Thaïlande sont désormais verrouillées en raison de l’augmentation du nombre de cas de COVID-19, on signale un « exode » de travailleurs cambodgiens fuyant la Thaïlande. Selon le ministère de la Santé, 135 des 883 nouveaux cas de COVID-19 signalés le 28 juin étaient importés, bien que l’on ne sache pas encore combien d’entre eux concernent des travailleurs migrants de retour au pays.

Les cas importés représentent un peu moins de 5 % du total des cas de COVID-19 enregistrés au Cambodge - 2 311 sur 46 221 — selon les données du ministère de la Santé, mais S.E. Bunheng a mis en garde contre toute complaisance, affirmant que certains sont devenus « plus négligents » et que cela pourrait compromettre la réponse de santé publique du Cambodge, en particulier dans les zones urbaines.

« Les Cambodgiens et résidents doivent être prêts à adopter de manière appropriée, cohérente et approfondie un nouveau mode de vie dans le contexte du COVID-19, et à prévenir la transmission et l’infection de toutes sortes de COVID-19 au Cambodge », a-t-il déclaré.

Il a ensuite réitéré l’importance de la participation de tous ceux vivant au Cambodge en prévenant qu’un manque de responsabilité personnelle est une menace pour le droit des autres à vivre en sécurité et à maintenir leurs moyens de subsistance.

Rencontre avec le personnel medical
Rencontre avec le personnel medical. Photo AKP

Mesures et vaccination

« J’appelle tous les citoyens à appliquer les trois mesures suivantes : porter un masque, se laver fréquemment les mains, prendre ses distances avec les autres et ne pas se trouver dans des endroits bondés, ne pas se serrer la main et ne pas rester dans un endroit non aéré », a rappelé le ministre.

Le 25 juin, il a demandé à toutes les autorités d’accorder plus d’attention au renforcement des mesures de quarantaine pour les travailleurs cambodgiens de retour au pays et de renforcer la sécurité aux frontières pour empêcher l’entrée de la variante Delta.

Le bilan des décès au Cambodge s’est alourdi à 556 après que le ministère de la Santé ait annoncé, le 28 juin, que 16 autres personnes avaient succombé au virus.

M. Bunheng a également exhorté la population à se faire vacciner dès que possible, déclarant :

« Le vaccin constitue actuellement le seul outil au-delà des restrictions pour sauver des vies et qu’il a le potentiel de réduire la gravité de la maladie, ainsi que les risques d’hospitalisation et de décès »

Cette décision intervient alors qu’un million de doses supplémentaires du vaccin Sinovac COVID-19 fabriqué en Chine sont arrivées dans la matinée du 28 juin. Les autorités sanitaires espèrent que le Cambodge disposera de 20 millions de doses de vaccins COVID-19 en stock d’ici août 2021.

Jusqu’à présent, le Cambodge a reçu un total de 11 024 000 doses, dont 7,5 millions de doses de Sinovac et 3,2 millions de doses de Sinopharm, ainsi que 324 000 doses du vaccin AstraZeneca par le biais de COVAX.

Au 27 juin, un total de 3 955 033 personnes dans tout le pays a reçu une première dose de vaccin, tandis que 2 881 414 personnes ont eu leur deuxième injection. Les experts de la santé mettent en garde en rappelant que les gens ne sont pas complètement vaccinés avant deux semaines après avoir reçu leur deuxième dose, mais les fabricants de vaccins envisagent également de produire une troisième injection de rappel.

Jusqu’à présent, les campagnes de vaccination ont été menées principalement à Phnom Penh, ainsi que dans les provinces de Kampong Speu, Kandal, Koh Kong, Takeo et Preah Sihanouk.

Au 28 juin, le Cambodge a signalé 48 532 cas de COVID-19 et 42 764 guérisons, depuis le début de la pandémie il y a près de 18 mois dans le pays.

Phoung Vantha avec l’aimable autorisation de Cambodianess

0 commentaire