Cambodge & Santé : Le point sur le déploiement national de la vaccination dans le Royaume

L'antenne des Nations Unies au Cambodge analyse la stratégie de vaccination du gouvernement et livre les détails du support onusien aux efforts cambodgiens.

Vaccination des jeunes. Photo AKP
Vaccination des jeunes. Photo AKP

Le gouvernement royal du Cambodge a lancé sa campagne nationale de vaccination contre le COVID-19 le 10 février dernier, avec pour objectif de vacciner 10 millions d’adultes d’ici la fin de l’année 2021. Les groupes prioritaires pour la vaccination sont les travailleurs de santé de première ligne, les personnes âgées, les personnes souffrant de comorbidités et la population adulte au sens large. Au 24 juillet 2021, un total de 6,6 millions de personnes a reçu une première dose de vaccin COVID-19 et 4,4 millions ont reçu une seconde dose. Parmi la population ciblée, 50 % des femmes ont reçu une première dose et 49 % une seconde dose.

« Les vaccinations des personnes âgées de 60 ans et plus ont continué d’être priorisées et accélérées et, à la mi-juin 2021, 93 % des travailleurs de la santé avaient reçu une deuxième dose de vaccin »

Malgré la limitation de l’offre mondiale de vaccins COVID-19, le gouvernement royal a pu obtenir, par le biais d’achats bilatéraux, de COVAX et de dons, un pipeline de vaccins COVID-19 pour atteindre son objectif. À ce jour, un total de 17 356 000 millions de doses de vaccins COVID-19 a été reçu au Cambodge et d’autres sont attendues dans les mois à venir.

Adolescente cambodgienne montrant son certificat de vaccination (AKP)
Adolescente cambodgienne montrant son certificat de vaccination (AKP)

Stratégie

Le Cambodge affiche l’un des pourcentages les plus élevés de vaccination par le COVID-19 parmi sa population adulte dans la région OMS du Pacifique occidental et figure parmi les 17 premiers pays au monde à vacciner les enseignants.

« D’après les données disponibles, l’hésitation vaccinale au Cambodge est relativement faible par rapport aux autres pays du monde »

Depuis le début de la transmission communautaire à grande échelle du COVID-19 en février 2021, la stratégie de vaccination a consisté en un déploiement géographique, donnant la priorité à la vaccination dans les zones et les villes à haut risque de transmission, tout en étendant progressivement la vaccination au reste du pays. Le gouvernement royal a créé plusieurs comités de haut niveau, dont le Comité ad hoc pour la vaccination contre le COVID-19, composé de cinq sous-comités et de comités provinciaux, afin de garantir l’efficacité des vaccinations dans tout le pays et de faire face à la transmission communautaire à grande échelle du COVID-19, notamment à la menace imminente de la variante Delta. Actuellement, le Cambodge utilise les vaccins COVID-19 Sinovac, Sinopharm et AstraZeneca/Covishield qui ont obtenu l’approbation de l’OMS, et prévoit d’inclure prochainement le vaccin Janssen (Johnson & Johnson) dans son portefeuille de vaccins nationaux. Il a été démontré que les doses recommandées de vaccin ayant obtenu la liste d’utilisation d’urgence de l’OMS offrent une excellente protection contre les maladies graves et les hospitalisations contre la variante Delta ainsi que contre d’autres variantes préoccupantes.

File d'attente devant un centre de vaccination (AKP)
File d'attente devant un centre de vaccination (AKP)

Aide des Nations Unies

Les Nations Unies ont aidé le gouvernement royal à répondre à l’épidémie de COVID-19 et à mettre en place la vaccination, ce qui est une priorité absolue. De manière générale, les Nations Unies se concentrent sur le renforcement des systèmes de santé dans le cadre de l’initiative « Reconstruire en mieux », en promouvant une vaccination équitable et en veillant à ce que les personnes les plus exposées au risque d’infection par le COVID-19 soient vaccinées en premier.

« Dans cette optique, les Nations Unies ont fourni un soutien technique au gouvernement royal pour le développement du Plan national de déploiement et de vaccination (NDVP) et des Directives opérationnelles pour le COVID-19 pour le déploiement de la campagne de vaccination »

Le Cambodge a rejoint la Facilité COVAX, un mécanisme mondial géré par GAVI, CEPI et l’OMS qui vise à garantir que les vaccins COVID-19 soient abordables et disponibles pour tous les pays. Les Nations unies ont œuvré pour garantir l’accès du Cambodge aux vaccins COVID-19. Par le biais de ses programmes intersectoriels et de ses partenariats stratégiques, les Nations Unies aident le gouvernement royal à atteindre les populations les plus vulnérables afin de garantir l’accès en temps voulu à des informations précises sur les vaccins COVID-19 et à des services de vaccination sûrs et de qualité (DeepL). L’assistance plus spécifique fournie au gouvernement royal par les Nations Unies, avec le financement des principaux donateurs, a inclus :

  • Des conseils stratégiques et techniques au comité ad hoc, à ses sous-comités et au ministère de la Santé pour la campagne de vaccination.

  • Évaluation des capacités et des besoins et mise à jour des directives techniques et opérationnelles pertinentes.

  • Acquisition d’équipements et de fournitures pour la chaîne du froid afin de garantir une capacité de stockage et de transport adéquat des vaccins COVID-19 à tous les niveaux.

  • Formation des équipes de vaccination à la manipulation sûre et efficace des vaccins COVID-19 et soutien à la surveillance et à la gestion des effets secondaires de la vaccination (ESV).

  • Coordination du secteur par le biais du forum du Groupe des partenaires de la santé (HPG), y compris la coordination des contributions des partenaires du développement et l’identification des risques et des priorités émergents.

  • Développement d’une stratégie de communication des risques et d’engagement communautaire (RCCE), d’un plan et d’outils de communication pour promouvoir l’adoption de la vaccination COVID-19, y compris la mise en place de plateformes d’écoute sociale.

  • Développement du cadre de suivi et d’évaluation (S&E) de la vaccination COVID-19, en collaboration avec le gouvernement royal, y compris le développement d’outils de gestion et de suivi des données, de protocoles d’évaluation et d’apports techniques au nouveau système électronique d’enregistrement, de consignation et de rapportage COVID-19.

  • Suivi conjoint avec le gouvernement royal de la campagne de vaccination COVID-19.

  • Identification et facilitation de l’accès aux vaccins pour des groupes d’adultes vulnérables spécifiques, en coordination avec les autorités et les partenaires locaux, afin de garantir une vaccination équitable et inclusive. Les groupes vulnérables comprennent les personnes âgées, les personnes pauvres, les minorités ethniques, les personnes handicapées, les personnes vivant dans la rue et dans des établissements de soins institutionnels et résidentiels.

Recommandations

Récemment, le gouvernement a annoncé son intention de vacciner les enfants de 12 à 17 ans à partir d’août 2021. Les données probantes et les politiques directrices sur la vaccination des enfants par le COVID-19 sont encore en train d’émerger. Conformément aux orientations actuelles de l’OMS, les Nations Unies recommandent de continuer à vacciner en priorité les adultes et les personnes présentant un risque élevé d’infection (y compris les travailleurs sociaux et de santé de première ligne), les personnes âgées et les personnes les plus vulnérables, compte tenu notamment des contraintes d’approvisionnement en vaccins au niveau mondial.

« Il est recommandé de vacciner les enfants présentant des risques médicaux sous-jacents de développer une infection grave par le virus Covid-19 après avoir atteint les adultes présentant des conditions médicales sous-jacentes également »

La vaccination des enfants et des adolescents pourrait être nécessaire à l’avenir pour limiter davantage la transmission du virus, réduire le risque d’apparition de nouveaux variants et protéger les groupes vulnérables et non vaccinés. Voir également la note d’information n° 10 de l’ONU sur l’éducation pour plus d’informations sur la vaccination des enfants.

Adolescente cambodgienne montrant son certificat de vaccination (AKP)
Adolescente cambodgienne montrant son certificat de vaccination (AKP)

Contrer la désinformation

La vaccination est l’une des stratégies clés de la lutte contre le COVID-19. Pour freiner efficacement la transmission du COVID-19, les vaccinations doivent être accompagnées de mesures de santé publique et sociales efficaces. À cet égard, les Nations Unies continuent d’encourager et de soutenir les autorités à mettre en œuvre des mesures telles qu’une surveillance forte, des tests stratégiques, la détection précoce des cas, l’isolement et les soins cliniques ainsi que le port du masque, l’hygiène des mains et la distanciation physique. Les Nations Unies continuent de plaider pour que les populations les plus à risque soient vaccinées en premier et pour le renforcement des systèmes de suivi et d’évaluation afin de garantir la disponibilité de données et d’analyses désagrégées pour soutenir les efforts visant à identifier les groupes à haut risque et à assurer une vaccination équitable. Les Nations Unies appellent également à un engagement continu des communautés et à une communication efficace aux niveaux national et local afin de réduire la transmission du COVID-19, de contrer la désinformation et d’améliorer l’acceptation du vaccin COVID-19.

« Pour se remettre durablement de la pandémie, il faut consolider le système de soins de santé et renforcer la préparation aux éventuelles futures urgences sanitaires »

Au niveau mondial, les Nations unies ont fait appel à la solidarité internationale pour lutter contre le virus et plaident pour un accès juste, équitable et sûr aux vaccins pour les populations de tous les pays. Les Nations Unies au Cambodge restent déterminées à soutenir le gouvernement royal dans sa réponse au COVID-19 et dans le déploiement de la vaccination afin de protéger les personnes, de sauver des vies et d’assurer une reprise plus résiliente de la pandémie.

Source : ONU Cambodge