Cambodge & Santé : Le ministère autorise le vaccin indien Covaxin pour une utilisation d'urgence

Selon l'avis d’autorisation d’utilisation d’urgence publié par le ministre de la Santé S.E. Mam Bun Heng le 5 novembre, le vaccin indien Covaxin peut à présent être utilisé pour les personnes âgées de 18 ans et plus.

Ce vaccin contre le Covid est manufacturé par Bharat Biotech International Limited, une entreprise pharmaceutique basée dans l’État indien de Telangana.
Ce vaccin contre le Covid est manufacturé par Bharat Biotech International Limited, une entreprise pharmaceutique basée dans l’État indien de Telangana.

Le ministère a déclaré que l’approbation figurait sur la liste d’utilisation d’urgence (EUL) de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) datée du 3 novembre.

« Une utilisation temporaire d’urgence n’est valable que pendant la durée de l’urgence de santé publique déclarée due au Covid-19 », indique l’avis, ajoutant que les vaccins doivent être utilisés selon les priorités fixées par le gouvernement.

Le ministère a également demandé au Programme national de vaccination de collaborer avec les institutions concernées pour améliorer la gestion des questions de sécurité et la réponse clinique aux effets indésirables des vaccins.

L’OMS a publié la licence européenne d’utilisation du Covaxin le 3 novembre, ce qui devrait permettre d’augmenter le nombre de vaccins Covid-19 disponibles dans les pays pauvres. Avec un taux d’efficacité de 78 % après l’administration de deux doses sur une période d’un mois, Covaxin « convient parfaitement aux pays à revenu faible ou intermédiaire en raison de sa facilité de stockage », indique l’organisme des Nations Unies.

Contrairement aux vaccins à ARNm de Pfizer, BioNTech et Moderna qui se sont imposés comme les principaux vaccins contre le Covid-19, le Covaxin utilise la technologie « inactivée » plus traditionnelle, utilisée depuis des décennies pour les vaccins contre des maladies comme la polio, la grippe saisonnière et la rage.

L’un des principaux avantages de ce vaccin réside dans sa facilité de stockage, à l’inverse des vaccins à ARNm, qui doivent être conservés à des températures négatives.

1 commentaire