Cambodge & Santé : L’hôpital Kantha Bopha III guérit près de 5 000 cœurs

L’hôpital pour enfants Kantha Bopha III — également connu sous le nom d’hôpital pour enfants Jayavarman VII — dans la province de Siem Reap a opéré avec succès 4 669 enfants souffrant de problèmes cardiaques au cours des dix dernières années, depuis le lancement de son programme « Heart Corner ».

Des parents amènent leurs enfants à l’hôpital pour enfants Kantha Bopha pour un traitement. Hong Menea
Des parents amènent leurs enfants à l’hôpital pour enfants Kantha Bopha pour un traitement. Photo Hong Menea

Selon le post Facebook de l’hôpital marquant le 10e anniversaire, son centre de chirurgie cardiaque appelé « Heart Corner Jayavarman VII » a ouvert pour la première fois le 21 novembre 2011.

Pour illustrer ses succès, Kantha Bopha cite le cas d’une jeune fille de 15 ans atteinte d’une maladie cardiaque congénitale rare, l’anomalie d’Ebstein, à laquelle l’équipe du Heart Corner a implanté un stimulateur cardiaque de façon permanente le 16 novembre 2021.

« C’est le cas numéro 4 669 pour les chirurgies cardiaques. Merci et félicitations à l’équipe de spécialistes du cœur qui sont si dévoués à leur travail à l’hôpital Jayavarman VII », a déclaré l’hôpital, ajoutant que tous les traitements à Kantha Bopha, quelle que soit la pathologie étaient toujours gratuits pour tous les enfants et sans aucune discrimination.

Le professeur Yay Chantana, directeur de l’hôpital Jayavarman VII, a déclaré au Post qu’il s’agissait d’une grande réussite pour les médecins cambodgiens que de réussir cette opération cardiaque. Chaque année, un groupe de médecins étrangers de Suisse et de France vient enseigner et assister aux opérations chirurgicales, mais en raison de la situation créée par le Covid-19, les visites à l’étranger ont été suspendues.

« Au cours des deux dernières années, de 2019 à 2021, il n’y a pas eu de missions étrangères et nos médecins cambodgiens ont réalisé toutes les opérations chirurgicales avec succès par eux-mêmes et c’est une grande réussite pour la médecine cambodgienne », a-t-il déclaré.

Il a précisé qu’il y a généralement deux à trois patients nécessitant une chirurgie cardiaque par jour à l’hôpital.

« Il y a beaucoup d’enfants souffrant de problèmes cardiaques congénitaux qui ne peuvent normalement pas se permettre une opération, car elle est très coûteuse et nécessite un équipement spécialisé. Le Dr Beat Richner a commencé à pratiquer la chirurgie cardiaque gratuitement en 2011 », a-t-il déclaré.

Selon Chantana, les opérations pour les enfants souffrant de problèmes cardiaques légers peuvent être réalisées à Phnom Penh, mais pour les cas graves, le patient est envoyé à l’hôpital Jayavarman VII dans la province de Siem Reap.

« Pour les cas graves et compliqués, les interventions chirurgicales sont effectuées à Siem Reap. Le cœur de certains patients est endommagé dès la naissance et présente jusqu’à cinq complications qui nécessitent toutes des opérations séparées. Toutes les interventions chirurgicales sont gratuites », a-t-il souligné.

M. Chantana a remercié les bienfaiteurs de l’hôpital, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, ainsi que le gouvernement cambodgien pour son soutien sans faille à l’hôpital Kantha Bopha.

Selon le site web de l’hôpital, les cinq branches de l’hôpital pour enfants Kantha Bopha fournissent des examens médicaux et des services d’urgence gratuits à des dizaines de milliers d’enfants et dépensent environ 45 à 50 millions de dollars par an à cette fin.

L’argent est reversé aux fondations caritatives affiliées à l’hôpital, notamment la fondation suisse Kantha Bopha, la fondation Dr Beat Richner Kantha Bopha et la fondation Kantha Bopha du Cambodge. Le gouvernement cambodgien reverse également aux hôpitaux une partie de l’argent de chaque billet vendu pour des attractions comme Angkor Wat.

Lay Samean avec notre partenaire The Phnom Penh Post