Cambodge & Santé : Chute de 70 % des cas de paludisme en 2020

Selon le ministère de la Santé, le Cambodge a connu une baisse significative de 70 % des cas de paludisme pendant les neuf premiers mois de cette année. Le ministère a recensé 7 668 cas de janvier à septembre 2020, contre 25 499 cas au cours de la même période en 2019. Aucun décès n’a été signalé.

Chute de 70 % des cas de paludisme en 2020
Chute de 70 % des cas de paludisme en 2020. Photographie OMS

Cette baisse a été également observée dans les régions où les cas étaient nombreux dans le passé, comme les provinces de Kampong Speu, Mondulkiri, Rattanakiri et Stung Trèng. Avec ces statistiques, le Cambodge a aujourd’hui trois ans d’avance sur le calendrier du programme visant à éradiquer la mortalité par le paludisme.

Toujours selon le ministère, cela indique également un contrôle rigoureux et cohérent de la maladie de la part des autorités sanitaires et des partenaires. Remerciant les personnes impliquées dans la lutte contre le paludisme au Cambodge, le ministre de la Santé, S.E. Mâm Bunheng, a encouragé la poursuite des efforts non seulement pour maintenir ces bons résultats, mais aussi pour franchir de nouvelles étapes vers l’éradication de la maladie.

L'une des plus anciennes menaces pour la santé humaine, le paludisme tue plus de 400 000 personnes chaque année. La communauté mondiale exhorte les pays à renforcer leur engagement à débarrasser le monde de cette maladie une fois pour toutes. Le Cambodge s’est associé à ses voisins de la sous-région du Grand Mékong pour mettre fin au paludisme. En tant que l'un des six pays qui composent la sous-région du Grand Mékong, le Cambodge s’est engagé à éliminer le paludisme avant 2030 à travers un appel à l'action au niveau ministériel dans toute la sous-région. Au cours des cinq dernières années, la sous-région a réduit de plus de moitié le nombre de cas de paludisme et réduit les décès de plus de 80%. Le Cambodge a pour objectif ambitieux d'éliminer tout le paludisme humain sur son territoire d'ici 2025.

Sources : ministère de la Santé & OMS

176 vues0 commentaire