Cambodge & Santé : 2047 cas suspects de chikungunya

Le ministère de la Santé a publié un communiqué de presse ce samedi sur l’état de l’épidémie chikungunya au Cambodge.

Le ministère a déclaré qu’au 6 août 2020, ses équipes ont identifié un total de 2047 cas suspects de chikungunya signalés dans 15 départements provinciaux de la santé : Pailin, Banteay Meanchey, Oddar Meanchey, Preah Vihear, Siem Reap, Kampong Cham, Tbong Khmum, Stung Treng, Kampot, Pursat, Kandal, Kampong Thom, Takeo, Kampot et Preah Sihanouk.

Sur le nombre total de cas suspects, 58 % (1184) sont survenus chez des adultes, 30,3 % chez des enfants de plus de cinq ans et 11,7 % chez des enfants de moins de 5 ans. Chez les adultes, les femmes représentent 58,2 % (689 patients) et les hommes 41,7 % (494 cas). Plus de 80 % de tous les cas suspects proviennent des provinces de Banteay Meanchey, Kampong Cham, Siem Reap et Takeo.

Environ 90 % de tous les patients se sont rétablis et les 10 % restants poursuivent leur traitement dans les hôpitaux publics.

Le porte-parole du programme national contre la dengue a également confirmé que 72 % du total des cas suspects ont été confirmés comme une infection de type chikungunya. Les résultats d’une étude nationale du programme national contre la dengue montrent également que dans et autour des habitations, la présence de larves de moustiques était détectée dans 66,7 % des cas. Les moustiques se reproduisent dans les pneus de voiture, les bouchons de bouteilles, les coques de noix de coco, les boîtes en plastique, les canettes et 33,3 % dans les pots en ciment, les piscines et autres contenants.

Afin de se protéger à la fois contre le chikungunya et la dengue, propagée par les piqûres de moustiques, S.E. Mam Bunheng, ministre de la Santé, encourage les citoyens ainsi que les autorités locales à accroître leur participation pour éliminer les habitats des moustiques.