Cambodge & Royauté : 67e anniveraire de Sa Majesté le roi Norodom Sihamoni

Sa Majesté le roi Norodom Sihamoni (នរោត្តម សីហមុនី) est l’aîné des deux fils du défunt Roi-père Norodom Sihanouk et de la reine, Norodom Monineath. Le nom de Sihamoni est issu de la contraction de Sihanouk et Monineath. Au moment de la naissance de Norodom Sihamoni, le Cambodge s’émancipait alors de la France qui jusque-là avait maintenu un statut de protectorat sur le royaume.

Sa Majesté le roi Norodom Sihamoni (នរោត្តម សីហមុនី)

Cependant, le nouveau pays se trouvait à l’aube d’une longue période de guerre et de troubles dans la région et le prince Sihamoni a passé une grande partie de sa vie à l’extérieur du Cambodge.

Jeunes années

Dès son plus jeune âge, Norodom Sihamoni a montré une grande aptitude pour les arts. Il est parti étudier en Tchécoslovaquie à l’âge de 9 ans et, à 14 ans, il jouait dans « Le Petit Prince », un film réalisé par son père.

Après la destitution du roi Sihanouk lors du coup d’État de 1970, le prince est resté à Prague où il a fréquenté le Conservatoire national et l’Académie des arts musicaux, se concentrant sur la danse, la musique et le théâtre. Un film réalisé par Vladimir Sís a été tourné sur le prince à Prague en 1967, sous le titre de « L’autre petit prince (Jiný malý princ) ».

1975

En 1975, le prince rejoint son père en Corée du Nord et poursuit des études de cinéma. Il suivra ensuite ses parents en retournant à Phnom Penh alors que sévit le régime totalitaire des Khmers rouges. Il sera maintenu en résidence surveillée au palais royal. Plusieurs de ses frères et sœurs sont décédés au cours de cette période dramatique.

Après les Khmers rouges

Après la chute de Pol Pot, la famille est évacuée en Chine, où Norodom Sihamoni travaille avec son père pendant deux ans. En 1981, il s’installe à Paris et devient professeur de danse classique. Il formera sa propre troupe de danse, appelée Ballet Deva. Le souverain a chorégraphié certaines des plus belles performances de la troupe et a également réalisé deux films axés sur la danse. En 1992, il a été nommé représentant permanent du Cambodge auprès des Nations Unies. En 1993, année du retour de son père dans le royaume, Norodom Sihamoni devient le représentant permanent du Cambodge auprès de l’UNESCO, poste qu’il occupera jusqu’en 2004. Francophile convaincu, le monarque parle aussi couramment anglais, tchèque, et russe.

Cérémonie du couronnement

Couronnement

Le 14 octobre 2004, Norodom Sihamoni a été sélectionné par un conseil spécial de neuf membres, dans le cadre d’un processus de sélection qui a été rapidement mis en place après l’abdication surprise du roi Norodom Sihanouk une semaine auparavant. La sélection a été approuvée par le Premier ministre Hun Sen et le président de l’Assemblée nationale, le prince Norodom Ranariddh (le demi-frère du nouveau roi). Il a été officiellement nommé roi le 29 octobre 2004.

Le roi Sihamoni et ses parents, le roi père Norodom Sihanouk et la reine mère Norodom Monineath avaient expressément demandé que les cérémonies ne soient pas somptueuses, car ils ne souhaitaient pas « qu’un pays pauvre dépense trop d’argent pour l’événement ».

Visite du monarque en province

Monarque constitutionnel, ses prérogatives sont définies par la constitution du 24 septembre 1993, qui dans son article 7 affirme que le Roi du Cambodge règne, mais n’exerce pas le pouvoir. Les craintes que le jeune monarque ait du mal à être à la hauteur de la réputation de son père charismatique et politiquement avisé ont été dissipées lorsque, au début de son règne, il s’est montré comme un souverain digne, humble envers son peuple et désireux de tendre la main aux Cambodgiens. En plus de nombreux voyages diplomatiques à l’étranger, le roi effectue régulièrement des visites dans les villages des provinces rurales pour apporter de l’aide et s’entretenir avec les populations locales.

CG - Photographies AKP

S'INSCRIRE PAR E-MAIL

  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône