top of page
Ancre 1

Cambodge : Réglementation de la publicité pour les boissons alcoolisées

Le ministre de l’Information, S.E. Neth Pheaktra, a instauré trois mesures visant à réglementer la publicité pour les boissons alcoolisées, afin de protéger l’ordre social et de réduire les dommages sociaux causés par ces produits.

Les nouvelles lignes directrices ont été présentées lors d’une réunion qui s’est déroulée le 4 mars 2024 au siège du ministère avec les représentants de plusieurs des principaux producteurs, grossistes et annonceurs de boissons alcoolisées.

Selon la déclaration du ministère publiée à l’issue de la réunion, les trois lignes directrices visent à « améliorer l’ordre public en limitant les images qui portent atteinte aux valeurs sociales et à la moralité ».

« Premièrement, il faut cesser d’inciter les gens à boire de la bière et d’autres alcools sur les scènes musicales ou rings de boxe. Deuxièmement, lorsqu’un animateur est une personnalité influente des médias, il ne doit pas consommer de boissons pendant les émissions en direct », a annoncé M. Pheaktra, ajoutant :

« La troisième recommandation demande aux annonceurs d’inclure des slogans éducatifs, tels que “Buvez de manière responsable” ou “Si vous buvez, ne conduisez pas”, afin d’équilibrer les messages publicitaires. »

« Nous devons travailler ensemble pour contrôler la manière dont l’alcool fait l’objet de publicité, afin de réduire les risques et d’accroître l’harmonie sociale », a-t-il précisé tout en demandant aux annonceurs d’appliquer strictement les directives et lois en vigueur.

Au cours de la réunion, M. Pheaktra a également annoncé qu’un groupe de travail conjoint composé d’institutions publiques et privées serait mis en place afin de faciliter des discussions plus larges et d’élaborer des réglementations commerciales éthiques et conformes à la loi.

Selon le communiqué, plusieurs représentants de producteurs d’alcool et de publicitaires qui ont assisté à la réunion ont exprimé leur soutien aux nouvelles mesures.

En janvier dernier, le ministère de l’information avait déjà introduit de nouvelles restrictions sur la publicité pour l’alcool. S.E. Neth Pheaktra avait annoncé l’interdiction de toute publicité encourageant le public à boire à l’excès en offrant des récompenses ou des prix.

« Nous leur interdisons également d’utiliser des jeunes filles pour la publicité pour l’alcool, car cela porte atteinte aux droits et à la dignité des Cambodgiennes. En outre, tous les panneaux d’affichage, les médias en ligne, les publicités télévisées ou radiophoniques - ou tout autre média - qui font la publicité de l’alcool doivent comporter les avertissements “Ne pas boire et conduire” et “boire de manière responsable” », avait déclaré le ministère.

L’annonce mettait en garde contre le fait que de nombreuses publicités utilisaient l’attrait des récompenses pour inciter les jeunes, à consommer des boissons alcoolisées afin de tenter leur chance pour gagner des prix, notamment de l’argent, des voitures et des motocyclettes neuves.

Le ministère de la Santé avait également mis en garde contre les dangers de la consommation d’alcool, soulignant qu’elle avait de graves conséquences pour la santé publique et l’économie, ainsi que des effets négatifs sur la vie sociale.

Dans son avis publié le 10 janvier 2024, le ministère citait les lésions hépatiques, le cancer, les maladies cardio-vasculaires, les maladies mentales et le risque accru d’accident vasculaire cérébral comme autant d’exemples des conséquences à long terme d’une consommation excessive d’alcool.

Le ministère avait également appelé les autorités locales, les familles, les écoles et les communautés à créer une « atmosphère qui décourage la consommation d’alcool et sensibilise à ses effets négatifs ».

Selon l’enquête démographique et sanitaire du Cambodge (2021-2022 CDHS), publiée en avril 2023, environ 70 % des Cambodgiens consomment des boissons alcoolisées.

Dix pour cent des Cambodgiens déclarent consommer des boissons alcoolisées tous les jours ou presque tous les jours. 12 % déclarent boire entre 11 et 24 jours par mois, tandis que 18 % consomment de l'alcool entre 6 et 10 jours par mois.

Selon le département de la sécurité routière du ministère des Transports, plus de 3 000 accidents de la route ont eu lieu en 2023 dans l’ensemble du pays, soit une hausse sensible par rapport aux 2 970 accidents enregistrés l’année précédente. Un grand nombre de ces accidents sont dus à la conduite sous l’influence de l’alcool.

Comments


Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône

Accueil   Économie   Tourisme     Culture     Destination     Gastronomie     Sport   Environnement 

bottom of page